Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » 100 km des Étangs de Sologne : Olivier Bergey et Julie Chaboud (...)

100 km des Étangs de Sologne : Olivier Bergey et Julie Chaboud victorieux

D 31 août 2015     H 17:34     C 0 messages


agrandir

Le Francilien Olivier Bergey s’est imposé pour la troisième fois à Theillay samedi, après une course de 100 km rendue infernale par une chaleur de plomb.

- Résultats 2015 100 km & 50 km


Les 100 km de Theillay 2015 resteront pour beaucoup de coureurs, une épreuve de souffrance dont la chaleur fut la principale responsable de défaillances notoires. La première fut celle d’un favori logique, eu égard à ses performances. Ancien champion de France de la distance, Régis Raymond jetait l’éponge au 66ème kilomètre, ses jambes ne répondant plus alors qu’il était largement en tête.

« La chaleur, un début de course où je ne me sentais pas bien. Au 50ème, ça allait un peu mieux et puis au 66ème, les jambes ne répondaient plus. J’ai coupé deux mois en début d’année et un ras-le-bol du cent bornes. Physiquement j’étais limite et dans ce cas, il ne faut pas aller au-delà ».

Je ne pensais pas gagner, il y avait tout de même des adversaires à fort potentiel

Christian Dilmi, autre favori, passait devant mais était lui aussi victime de douleurs aux adducteurs et il lui fallait un mental d’acier pour terminer et finir tout de même sur le podium (3ème) : « J’étais dans le dur assez rapidement. Problème d’adducteurs et chaleur m’ont mis en difficulté dès le 30ème kilomètre. Après, c’est au mental. On s’accroche et je voulais terminer pour ceux qui étaient venus me voir et qui avaient pour certains fermé leur magasin, donc pas question de renoncer ».

Olivier Bergey, que l’on avait cité comme potentiel vainqueur et susceptible de faire la passe de trois victoires sur ce parcours après celles de 2010 et 2013, prenait les commandes : « Je ne pensais pas gagner car il y avait tout de même des adversaires à fort potentiel. J’ai fait ce que j’ai pu et aujourd’hui, cela m’a souri. Il fallait compter sur mon poursuivant qui revenait fort car au 90ème km, il n’était plus qu’à trois minutes. J’ai accéléré mais que c’est dur ».

Derrière, Sourice Wilfried (Athlé 78) s’accrochait et bagarrait pour ce podium qui semblait lui tendre les bras. Dilmi vraiment diminué, souffrant de ces maudits adducteurs, perdait pied au 55ème kilomètre et Sourice en profitait pour grappiller du temps et se rapprocher de Bergey à qui il reprenait deux minutes régulièrement à partir du 80ème kilomètre. Bergey, renseigné sur la remontée de son challenger, accélérait et maintenait une dizaine de minutes d’écart, temps largement suffisant pour finir en beauté et s’octroyer une troisième victoire sur l’épreuve des étangs de Sologne en 8h07’44’’. Sourice terminait deuxième (8h17’13") et Dilmi au courage, finissait exténué troisième en 8h20’37’’. Le Loir-et-Chérien Perthuis terminait quatrième et s’offrait une belle performance.

Belle performance également de Julie Chaboud de Chambéry, première féminine et cinquième au scratch en 9h29’45’’. Elle aussi à bout de forces. Ses dauphines, Sylvie Wilt Meyer et Sophie Boiron terminent respectivement 2ème et 3ème en 10h17’55’’ et 11h56’37’’.

On comprend la souffrance de ces hommes et femmes, souvent traités de fous tant cet effort sur 100 km est colossal. Tous se font mal pour le plaisir de réussir et de se surpasser.

Pour la course de 50 km qui était jumelée avec les 100 km, victoire de Ruiz (Coquelicot 42). Atiki (LB Châteauroux, 2ème) et Barbanson (Romorantin, 3ème) complètent le podium.

* Article publié par Jacques Feuillet


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus