Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Fond et demi-fond : C’est Bekele, le nouveau boss

Fond et demi-fond : C’est Bekele, le nouveau boss

D 10 juin 2004     H 09:55     C 0 messages


L’Ethiopien Kenenisa Bekele a ouvert une nouvelle ère de l’athlétisme en améliorant, en l’espace de 9 jours, les records du monde des 5 000 et 10 000 m que son compatriote, idole et mentor Haile Gebreselassie, la référence de la dernière décennie du second millénaire, avait établis en juin 1998.



« C’est exceptionnel. Il y a les records et surtout il y a la manière », souligne Robert Poirier, directeur technique national (DTN) de l’athlétisme français. Car il ne faut pas, jamais, chez Kenenisa Bekele, dissocier la manière des limites qu’il fixe dans le livre des records. L’athlète d’Arsi a couru le 5 km en 12 mn 37 s 35/100es le 31 mai 2004 à Hengelo (Pays-Bas), puis, mardi soir à Ostrava (République Tchèque), il a couvert la double distance en 26 mn 20 s 31/100e.

Fils de fermiers installés au sud d’Addis-Abeba, Bekele fêtera ses 22 ans dimanche prochain. Quand il avait porté les records à 12’39’’36 et 26’22’’76, Gebreselassie avait 25 ans. Les prédictions de leur manager commun, le néerlandais Jos Hermens, se sont avérées. « Kenenisa a plus de capacités physiques que son aîné », avait déclaré l’ancien spécialiste des courses à l’issue des championnats du monde 2003 de cross-country à Avenches (Suisse). « C’est même incroyable », avait remarqué Hermens.

Depuis ses premiers succès internationaux, Kenenisa Bekele a toujours été en avance. Aux mondiaux de cross 2001, il avait survolé l’épreuve juniors (avec une marge record de 33 secondes sur le deuxième), un jour seulement après avoir terminé deuxième du cross court chez les seniors.

En 2002, il était devenu le premier athlète à réaliser le doublé cross court-cross long, qui paraissait inabordable sur le plan physiologique, les deux épreuves étant courues à 24 heures d’intervalle. A Avenches, puis à Bruxelles, en mars dernier, le jeune Ethiopien a réédité l’exploit.

Le plus frappant, c’est son aisance à suivre le train comme, le plus souvent, à imposer son rythme. Le nouveau roi arrive sans peine, les traits détendus. Petit gabarit (1,60 m) doté de deux cuisses impressionnantes, Bekele possède une foulée puissante et une arrondie soutenue par un souffle inépuisable, mais aussi des facultés de récupération hors du commun. Deux jours après son record à Hengelo, il avait entièrement recouvré ses moyens. Il était d’ailleurs reparti quelques jours au pays avant de retrouver l’Europe en fin de semaine.

Pour chacun de ses records du monde, le roi des rois a montré une force de volonté peu commune. A Hengelo, il avait été abandonné par ses lièvres à six tours de la fin. A Ostrava, les hommes chargés d’ouvrir la voie ont également été défaillants parce que les rythmes sont inhumains. Bekele s’est retrouvé seul et en retard après 4 km. D’autres auraient renoncé. Pas le champion du monde 2003 du 10 000 m, dont le prénom signifie « riche » et qui a désormais pris la place de Haile Gebreselassie. Celle de « boss ».

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus