Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » JO 2016 : Thiago Braz Da Silva champion olympique à la perche, Lavillenie en (...)

JO 2016 : Thiago Braz Da Silva champion olympique à la perche, Lavillenie en argent

D 16 août 2016     H 18:51     C 0 messages


agrandir

Dans un concours mythique, Thiago Braz Da Silva est devenu champion olympique devant son public au nez et à la barbe du tenant du titre, Renaud Lavillenie, abasourdi comme tout un stade par la réussite de son adversaire à 6,03 m alors que celui-ci n’avait jamais fait mieux que 5,93 m. Battu par un athlète survolté devant son public, le Français n’a pas grand-chose à se reprocher mais le coup est rude alors qu’il était à quelques minutes d’un second titre olympique.


Qu’est ce qui sépare un champion d’une légende ? Quelques minutes. Qu’est ce qui fait d’un jeune premier l’idole de tout un peuple ? Le culot et la confiance en soi. Alors qu’il venait de faire l’impasse à 5,98 m et d’échouer une fois à 6,03 m, personne ne donnait cher de la peau de Thiago Braz Da Silva. Et pourtant, lui y croyait et il a enflammé tout un stade. Et assommé un champion olympique et recordman du monde, excusez du peu. Non Renaud Lavillenie n’est pas double champion olympique, et ceci est évidemment triste mais être battu dans un tel concours devra forcément atténuer la peine du Français. Oui, il aurait pu devenir une légende et ce lundi soir, il n’est qu’un somptueux perdant. C’est déjà beaucoup. "Ce scénario était envisageable, a affirmé Renaud Lavillenie au micro de France TV Sport. J’ai essayé de faire le meilleur concours possible. je n’ai rien à me reprocher, Thiago a fait un concours incroyable".

A la troisième place, Sam Kendricks décroche le bronze mais il était à des années lumières de ses deux adversaires (5,85 m).

L’idole d’un peuple

Longtemps, Lavillenie a maîtrisé le concours en effaçant coup sur coup 5,75 m, 5,85 m, 5,93 m et 5,98 m sans souci. On n’imaginait pas comment un athlète si jeune que Thiago Braz Da Silva pouvait le supplanter. On ne le pensait pas capable de tutoyer les étoiles à ce point et d’améliorer de dix centimètres son record personnel. On ne le pensait tout simplement pas capable de devenir champion olympique face à un Lavillenie à son niveau. A 5,98 m, le Clermontois s’offrait un record olympique. A 6,08 m, il devait passer une barre qu’il n’avait jamais dominé en plein air. Tout simplement trop haut pour lui.

Comme Sergueï Bubka, Renaud Lavillenie ne parvient pas à conserver son titre. Lui, le meilleur sauteur de sa génération a trouvé un maître ce soir. Un maître carioca qui n’avait que son talent et son culot en bandoulière. Des vertus suffisantes pour devenir l’idole d’un peuple.

* Article publié par Christophe Gaudot


Voir en ligne : France TV Sport

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus