Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Le défi de Patrick Candé : 7 marathons, 7 jours, 7 continents

Le défi de Patrick Candé : 7 marathons, 7 jours, 7 continents

D 12 janvier 2017     H 05:17     C 0 messages


agrandir

Son aventure commencera le 17 janvier prochain. Patrick Candé, passionné de marathons et d’ultra-marathon se prépare à vivre une épopée unique. Celle-ci se déroulera en une semaine sur "sept continents".


A l’aube de ses 60 ans, Patrick Candé a décidé de relever un défi de taille : courir sept marathons pendant sept jours sur "sept continents différents". "Les défis, j’adore ça. J’ai toujours aimé ça, tout comme le sport d’ailleurs. C’est un bon moyen de sortir de chez soi, de se bouger, de rencontrer des gens et de découvrir d’autres cultures", déclare plein d’enthousiasme Patrick Candé, chemise noire correctement taillé et lunettes rectangles sur le nez.

L’homme vit en Polynésie depuis plus de 35 ans. Il est arrivé au fenua pour son service militaire en 1982. Tout droit sorti de sa "campagne, de son trou du Loir-et-Cher", il découvre un autre monde. "En Polynésie, j’ai découvert la mer, la plongée. A l’époque, je ne savais même pas ce que c’était des palmes". Très vite accro, Patrick Candé passe les niveaux de plongée pour arriver au brevet d’état. En 1983, le Polynésien d’adoption intègre le groupe Martin puis la Brasserie de Tahiti. Il y travaille en tant que chef de production pendant 25 ans.

Là, son amour du sport va grandir un peu plus. "J’avais vraiment besoin d’évacuer, de faire autre chose car j’avais une mission très prenante. Du coup, je me suis mis à fond dans le sport. Avec le comité d’entreprise, j’ai créé une section sport au sein de l’entreprise consacrée à la course et à la randonnée. Quelques années plus tard, une autre section est née, toujours tournée vers le sport mais pas la compétition cette-fois ci". Plongée, ski nautique, parapente et randonnées sont proposées aux adhérents de la section.

Depuis qu’il a cessé son activité, Patrick Candé se consacre encore plus au sport. Chaque année, il participe à de nombreux marathons et ultra-marathons en Polynésie mais aussi ailleurs dans le monde : Norvège, Thaïlande, Cambodge, Pôle Nord ou encore États-Unis. Le sportif est aussi voyageur et n’hésite pas à faire des heures d’avion pour fouler le sol de contrées lointaines.

Réaliser ses rêves

C’est d’ailleurs ce à quoi Patrick Candé se prépare aujourd’hui. Dans moins d’une semaine, il sera à nouveau dans l’avion direction Punta Arenas, ville la plus au sud du Chili, en Amérique du Sud. De cette ville, il s’envolera vers l’Antarctique, point de départ de son incroyable épopée : le 2017 World Marathon Challenge.

Pendant sept jours, Patrick Candé va courir chaque jour un marathon différent dans une ville différente, sur un continent différent. "Nous devrions arriver un peu avant le début du challenge en Antarctique pour nous préparer. Quand nous aurons fait le marathon, nous remonterons tout de suite dans l’avion pour Punta Arenas, au Chili, où nous attend le deuxième marathon. Puis nous irons à Miami aux États-Unis, à Madrid en Espagne, à Marrakech au Maroc, Dubai aux Émirats arabes unis et enfin à Sydney, en Australie, détaille-t-il, le plan du parcours sous les yeux. Le plus dur sera sûrement de gérer le repos, qui se fera souvent dans les avions et l’alimentation".

Une cinquantaine de sportifs du monde entier devraient participer à cet événement, une première pour Patrick Candé. "Je n’ai pas l’objectif de terminer premier. Je veux déjà terminer la course et ne pas être dernier. Ce défi, c’est une façon de réaliser mes rêves".

A bientôt 60 ans, Patrick Candé attend avec impatience cette nouvelle aventure. Il se prépare de manière tranquille et sereine et assure surtout se donner ce défi pour la beauté du geste. "Je vais avoir 60 ans, je veux aussi prouver que je peux encore courir à mon âge".

Le 2017 world marathon challenge en chiffres

295 kilomètres : la distance que parcourront les participants pendant ce marathon.
59 heures : le temps que les marathoniens passeront dans les airs.
38000 kilomètres : la distance que les coureurs vont parcourir sur terre et dans les airs.
- 20 degrés Celsius : la température la plus basse à Union Glacier en Antarctique, 25 degrés Celsius sera la température la plus haute à Sydney.

Les participants qui auront réussi ce défi rejoindront le "International marathon club".

- Plus d’informations sur www.worldmarathonchallenge.com

Entraînement dans une chambre froide

Les grands froids, Patrick Candé n’en a pas peur. Il a déjà fait des marathons en Norvège, au Pôle Nord et en Antarctique par le passé. Pour se préparer à ces températures très basses, Patrick Candé s’entraîne quand il le peut en chambre froide. Le marathonien a déjà couru par moins 30 degrés Celsius. Il est donc maintenant préparé à ce genre de conditions extrêmes.

* Article publié par Amelie David


Voir en ligne : Tahiti Infos

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus