Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Maraisthon : Simon Bousquet et Cristina Faria vainqueurs

Maraisthon : Simon Bousquet et Cristina Faria vainqueurs

D 16 juin 2014     H 15:35     C 0 messages


agrandir

Sur 10 km, Siegfried Proux et Aude de La Mettrie ont réalisé un doublé. Avant que le marathon ne consacre des favoris, Simon Bousquet et Cristina Faria.


Village départ et arrivée mieux pensé, animation permanente entre la randonnée, le « 10 » et le marathon, l’épreuve tripartite au cœur du Marais poitevin gagne chaque année un peu plus de galon (en fibre naturelle, bien sûr…)

Seul défaut de l’épreuve où l’on ne gagne, au sens propre, qu’une large médaille en bois, la couverture media des courses quasi inexistante. Mais les meilleurs des 572 inscrits sur 10 km et 450 sur le marathon (total, 1022) récupèrent vite, et se livrent sitôt la ligne franchie, ce qui permet de reconstituer leur effort.

Il a manqué 500 mètres au Créchois Stéphane Py

La remarque vaut pour Siegfried Proux (Aigrefeuille), double vainqueur par rapport à 2013 (33’09’’ cette année contre 33’04" en 2013), qui « aime cette matinée où personne ne vient pour l’argent, mais plutôt son bien-être. J’ai été accompagné sur les premiers kilomètres par Jean-Marie Deguitre à qui je tire mon chapeau car il a tout de même 45 ans, puis au 4ème kilomètre, j’ai dû partir et gérer sur le mental ». Le vent, parfois fort, ne l’a pas assez été cependant pour pousser Bouleau vers la victoire, lui qui avait gagné le marathon ici l’an passé : « Sur cette distance, expliquait le Niortais, j’ai déjà fait Paris et je m’inscrirai à la Rochelle. Je voulais faire 33’15’’, je réalise 33’25". Pas trop mal. Le vent était gênant, il finit par user le moral ».

Quant à Aude De La Mettrie, encore gagnante chez les féminines, elle était proche de son meilleur chrono, 38’20’’ contre 38’06’’. Elle fait tout de même 1’14’’ de mieux que l’an passé : « J’ai fait la place et chrono, autant dire que je suis plutôt satisfaite de moi sur ce circuit très ombragé et très plaisant ».

Après les remakes, le long-métrage des 42,195 km. Favorisé par un soleil surtout pas accablant sur le circuit si ombragé du Marais poitevin. Sur ce marathon, Simon Bousquet a pris sa revanche sur l’édition 2013, terminant cette fois premier plutôt que deuxième. « Je suis en pleine préparation, nous disait le coureur d’Issy-les-Moulineaux, 25 ans, aux 2h39’ de référence. Je me suis retrouvé tout seul dès le 13ème kilomètre, mais Bernard Bretaud a essayé de me rejoindre aux alentours du 30ème. Alors, j’ai accéléré pour qu’il ne m’ait plus en point de mire ». Bretaud aura même du mal à conclure pour la seconde marche, puisqu’il a failli être revu sur le tard par le local créchois Stéphane Py. « Il m’a manqué 500 mètres, avouera le sociétaire du Stade niortais. J’étais parti prudemment pour accélérer progressivement. J’avais failli faire Paris, mais je me suis blessé. Là, le décor change, et il s’agit d’un effort quasiment en solitaire… »

* Article publié par Christian Bonnin


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus