Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon Poitiers-Futuroscope : 14ème édition le 27 mai 2018

Marathon Poitiers-Futuroscope : 14ème édition le 27 mai 2018

D 5 avril 2018     H 10:21     C 0 messages


agrandir

Pour cause de travaux, les parcours des courses ont dû être légèrement modifiés. Ce qui implique de mesurer précisément les nouveaux tracés.


Aux petits changements, de grandes conséquences. Les travaux rue Boncenne, dans le centre-ville de la capitale pictave, ont obligé les organisateurs à réaménager le tracé du marathon Poitiers-Futuroscope. En opérant un détour par la rue Gaston-Hullin, en tournant au niveau de La Poste pour rejoindre le boulevard de Verdun et retrouver le parcours originel qui traverse le viaduc Léon-Blum, au-dessus des voies de chemin de fer, les deux courses au programme s’allongeaient de presque 284 m. « Dans ces conditions, on n’est plus dans les standards du semi-marathon et du marathon. Pour recevoir de nouveau le label national, nous avons droit à une marge d’erreur d’un pour mille, soit respectivement de 21 m ou de 42 m », explique Francis Brousse, trésorier de l’association organisatrice. Il fallait donc raboter cet excédent dans le tracé.

Le tracé bien dans les clous mais pas n’importe comment

Francis Brousse, accompagné de deux de ses vice-présidents René Despouy et Rémy Bergeon, et sous le regard d’un juge arbitre fédéral, Nicolas Pin, ont respecté un protocole bien strict pour coller au plus près aux distances réglementaires (21,097 km et 42,195 m). A l’aide d’un ruban d’acier, les quatre hommes ont dans un premier temps établi une nouvelle base de 400 m de long, rue du Bas des Sables. « Nous utilisons un ruban d’acier, le plastique étant banni du fait de sa propension à se contracter ou se dilater en fonction de la température », reprend Francis Brousse. Et même le métal subit les affres du froid. « Nous avons dû appliquer un coefficient car à 2 °C, nous avions une incidence de 7,4 cm sur la mesure ».

Une fois les clous plantés balisant la base de 400 m, il a fallu enfourcher un vélo pour étalonner précisément les compteurs « homologués par la fédération internationale ».

Viennent après les mesures sur le terrain : c’est à ce moment-là seulement que la distance excédentaire de 284 m a été déterminée aussi précisément. Et pour l’ajuster, les organisateurs ont joué sur les demi-tours du parcours. Aussi bien dans le semi-marathon que dans le marathon, les participants sont invités à rebrousser chemin au niveau de Bonnillet dans le premier cas, ou sur la promenade des cours dans l’autre course. « Nous avions des clous qui matérialisaient les endroits où faire demi-tour. Il nous a fallu reculer de presque 142 m cette marque, permettant ainsi de réduire la distance générale », poursuit le trésorier.

Restait une étape : s’assurer que l’étalonnage des vélos n’avait pas fluctué le temps des mesures. « Il a fallu procéder à une ultime vérification pour voir si les compteurs indiquaient toujours une distance de 400 m entre les deux clous plantés plus tôt dans la journée ». Le juge-arbitre fédéral l’a validé. L’homologation devrait leur parvenir dans la journée. Tout sera prêt pour le 27 mai.

* Plus d’infos sur www.marathon-poitiers-futuroscope.com

* Article publié par Janlou Chaput


Voir en ligne : Centre Presse

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus