Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon SSQ Lévis-Québec : Victoires pour Ebisa Ejigu et Andree (...)

Marathon SSQ Lévis-Québec : Victoires pour Ebisa Ejigu et Andree Paquet

D 29 août 2016     H 17:18     C 0 messages


agrandir

C’est un Torontois d’origine éthiopienne qui a aisément enlevé les honneurs de la 19ème édition du Marathon SSQ Lévis-Québec, hier, dans des conditions idéales.


À sa première visite dans la vieille capitale pour cet événement, Ebisa Ejigu n’a fait qu’une bouchée de ses rivaux, s’imposant en 2h30’41". Il s’est forgé une avance insurmontable dès les premiers kilomètres.

« J’espérais gagner. Il n’y avait cependant pas de compétiteurs pour me défier. Après 5 km, j’étais seul, ce qui a été la principale difficulté pour moi aujourd’hui. Ça m’a affecté dans mon temps final. Courir un marathon seul est très difficile, car il n’y a personne qui te motive à aller plus vite », a soutenu le coureur de 27 ans.

Geste ciblé

Son sacre a été un tremplin pour passer un message au gouvernement de son pays d’origine.

À l’instar de son compatriote Feyisa Lilesa, médaillé d’argent au marathon des Jeux de Rio, Ejigu a croisé les bras en l’air quand il a confirmé sa victoire, un geste servant à protester contre la violente répression envers les manifestations antigouvernementales qui s’étendent de plus en plus en Éthiopie.

« Avec notre statut d’athlète, nous devons montrer notre désaccord envers le gouvernement éthiopien », a expliqué celui qui dit apprécier au plus haut point sa nouvelle vie au Canada.

Deux fois vainqueur de la dernière étape au calendrier du circuit Courir à Québec, Evans Maiko, de Hamilton, est une fois de plus monté sur le podium en finissant deuxième, à six minutes du vainqueur (2h36’07").

Quant à l’Albertain Brendan Lunty, il a profité de sa première participation au Marathon pour signer le troisième chrono (2h39’37").

« Je venais de gagner la semaine dernière le marathon d’Edmonton, alors je ne savais pas trop comment mon corps allait réagir. Finalement, ça a bien été, mais après le passage sur le pont, je me suis senti très fatigué », a admis l’athlète de 38 ans.

Encore quatrième

Pour une deuxième année de suite, Mathieu Desbiens a dû se contenter de la quatrième position (2h41’19"). Il a réalisé la meilleure performance parmi les Québécois inscrits à l’épreuve-reine de la journée.

« J’ai amélioré mon temps de deux minutes par rapport à l’an passé. La température était idéale, c’est une bonne performance, a souligné le résident de Cookshire-Eaton.

Desbiens a lancé des fleurs aux médaillés. « Ils sont partis vraiment vite. C’étaient de grands marathoniens. Ils étaient dans une classe à part ».

Julien Lachance, de Québec, a réussi le meilleur temps parmi les coureurs régionaux avec une cinquième place (2h46’05"), alors qu’Anthony Larouche a dominé le 21,1 km (1h07’51").

Une maman trop forte

La gagnante revient à la course après une pause de quatre ans durant laquelle elle a élevé trois enfants.

« Trois enfants plus tard », Andrée Paquet n’avait rien perdu de sa touche à la course à pied, comme en fait foi son illustre performance d’hier qui lui a permis de goûter à la victoire avec un chrono de 2h50’47".

La femme de Sainte-Julie, qui n’avait pas participé à une épreuve de ce type depuis 2012, a survolé la compétition en l’emportant d’une dizaine de minutes avec sa plus proche poursuivante.

La Lévisienne Joanne Normand a terminé au deuxième rang en 3h00’07" alors que Mylène Sansoucy, de Québec, a pris la troisième position en 3h00’32".

Paquet avait mis en veilleuse ses sorties marathoniennes pour fonder une famille. Avec trois petits gars, elle a réussi son pari. Et elle a aussi réussi son pari de revenir en piste après une absence de quatre ans. Force est d’admettre que l’entraînement avec la poussette a porté ses fruits.

« Finalement, ç’a été bon, je crois, le congé de maternité. C’est une bonne affaire, s’est-elle exclamée. J’essaie de m’entraîner tous les jours, parfois même jusqu’à deux fois par jour. Je courais avec la poussette pendant mon congé de maternité ».

Surprise positive

Âgée de 34 ans, la Québécoise a toutefois été surprise par elle-même durant la matinée. Si elle avait eu à mettre un vieux huard sur les gagnantes potentielles, elle se serait exclue du lot.

« C’était un test, aujourd’hui. Je ne m’attendais pas à cela, a renchéri cette employée de quincaillerie. En plus, j’ai amélioré mon temps personnel de cinq minutes. Je suis contente. J’ai trois gars qui bougent. Mon dernier n’a que 11 mois. C’était un défi personnel pour moi et je retourne travailler dans une semaine ».

Deuxième au classement général, Joanne Normand entamait le parcours pour la 10ème fois. Il n’y a pas mille et une raisons qui la motivent à enfiler ses espadrilles.

« C’est pour rester en forme. De plus, je cours avec mon ami, c’est une activité de couple. J’ai bien du plaisir à courir », a expliqué la femme de 45 ans qui avait pris part au semi-Marathon dans sa ville, en mai dernier.

D’autres gagnantes

Au 21 km, à noter la victoire de Jane Murage, de Surrey, qui a franchi le fil d’arrivée en 1 h 20 min 48 sec alors qu’Audrée-Anne Dumont, de Pohénégamook s’est imposée parmi les participantes du 10 km (38’11").

En vitesse

Au total, 8000 personnes ont pris part aux différentes activités du week-end entourant le Marathon, le dernier sous la supervision de son fondateur Denis Therrien, qui laissera toute la place à Gestev l’an prochain. « Je passe le flambeau à Gestev, qui saura mener les événements de course à pied vers de nouveaux sommets », a-t-il déclaré.

* Article publié par Roby St-Gelais


Voir en ligne : Journal de Québec

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus