Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon d’Albi : Succès pour Stanley Bett Kiprotich et Vita Poteriuk

Marathon d’Albi : Succès pour Stanley Bett Kiprotich et Vita Poteriuk

D 28 avril 2014     H 16:14     C 0 messages


agrandir

La 36ème édition du Marathon d’Albi, une fois encore, a attiré de nombreux athlètes, malgré un temps maussade. Une belle course, qui a vu la victoire du Kenyan Kiprotich.


Même si un ciel plus qu’incertain est venu mêler ses grains de pluie à partir du 25ème kilomètre, mouillant évidemment beaucoup plus les tortues que les lièvres, cette édition du marathon fut belle. Avec 1893 arrivants, elle est dans la fourchette haute, probablement dans les cinq plus forts taux de participation. Et les régionaux n’ont pas laissé leur part aux chiens, avec à chaque fois, sur le 10 km et le semi-marathon, 8 classés dans les 10 premiers. L’international des 100 km de l’ECLA, Régis Lacombe, n’a laissé à personne d’autre le soin d’enlever le 10 km. Team 12, CPLP la Primaube, Stade Rodez Athlé, Villefranche-de-Rouergue, traditionnellement très présents sur route, raflent ensemble 5 des 10 premières places, tant sur le 10 km que sur le semi. Mais l’épreuve reine reste bien sûr le marathon. Et il nous offrit deux bien beaux vainqueurs, ainsi qu’une honnête densité. 31 coureurs passent sous la barre des trois heures.

Kiprotich impressionnant

Mais le Kenyan Stanley Bett Kiprotich a impressionné tout le monde. Sans adversaire à sa taille, ce coureur de 25 ans, valant 28’03" aux 5000 m, courait là son premier réel marathon, même si, il y a six mois, lièvre de luxe des 25 premiers km, il avait terminé le Marathon de Toulouse en roue libre.

D’une foulée visiblement refrénée, il a patienté jusqu’au Val de Caussels pour fausser la route aux hommes de tête. Malgré une erreur d’aiguillage à Saint Juéry, qui lui a coûté une quinzaine de secondes, il est arrivé à Fabas, au moment du retour sur Albi avec 2’35 d’avance sur Sadek Bahla, son second à ce moment de la course, toujours avec le « frein à main ». Puis il a livré une seconde partie de course plus rapide que la première, tant et si bien que nous avons la certitude qu’il avait aujourd’hui aisément les moyens de faire passer le record de l’épreuve de vie à trépas, car, en 2 h 16 min 27 sec, il arrive à 1’03 du vieux record de Tarasov (1999). Le podium est complété par l’algérien Belmokhtar Mechekar (2h25’51") et le russe Boris Skripnikov (2h27’03").

Chez les féminines, Imaculate Chemutai a été privée de la passe de quatre par la jeune (27 ans) et talentueuse Ukrainienne Vita Poteriuk qui lui a montré son dos dès le 25ème kilomètre, pour signer un record personnel de 2 h 38 min 49 sec de très belle facture et la reléguer à plus de 9’. Le podium est complété par Immaculate Chemutaï (2h47’08") et Christine Mayonnade (3h09’39").

1893 arrivants pour cette 36ème édition, répartis comme suit : 567 engagés dans le 10 km ont atteint la ligne d’arrivée ; 436 pour le marathon et 848 pour le semi-marathon.

* Article publié par Michel Fréjabise


Voir en ligne : La Dépêche

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus