Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
Vous êtes ici : Accueil » Marathons » Marathon d’Albi : Victoires de Boulhadid et Chemutai

Marathon d’Albi : Victoires de Boulhadid et Chemutai

D 30 avril 2013     H 07:56     C 0 messages


agrandir

L’engouement proche des records de participation laissait présager un bon cru pour l’édition 2013 du marathon d’Albi, 35ème du nom. Et les résultats sont venus confirmer le pressentiment des initiés et des organisateurs.


Sur le semi marathon, sans la moindre indication sur le record de l’épreuve, l’athlète éthiopienne Nedi Tadelech Bekele, il est vrai de standing international, avec un record à 1h12’, établit avec 1h14’29" un nouveau record de l’épreuve, en écartant pour...trois secondes, la Russe Elena Sipatova, détentrice de la meilleure marque albigeoise depuis 1999 (1h14’32"). Elle termine, du reste, cinquième au scratch. La deuxième sensation féminine, même si elle était espérée, sinon attendue, nous vient de l’Ougandaise Imaculate Chemutaï qui s’impose pour la troisième fois consécutive en sol cathare. Nous l’avions souligné dans notre édition de samedi : elle avait le potentiel pour le faire. Mais en matière de marathon, il y a loin de la coupe aux lèvres. Le mérite de cette jeune compétitrice (25 ans), n’en est que plus grand. Nul avant elle, homme ou femme, n’était parvenu à un tel palmarès.

Rachid Boulahdid sur le fil

Si le dialogue avec les champions éthiopiens était difficile à établir, malgré leur large sourire, l’Ougandaise anglophone nous en livrait plus. Cette enseignante en histoire et religion va courir un marathon en Thaïlande, à l’issue duquel elle pourrait décrocher une sélection pour le championnat du Monde. Quant à Albi, elle attend un simple coup de fil pour répondre présente l’an prochain !

Le froid a certainement retenu une partie du public chez lui. Ceux qui ont manqué le renversement dramatique de situation à quelques hectomètres de l’arrivée, avenue Teyssier, en voyant inexorablement revenir Rachid Boulahdid sur Isaac Birir, en tête pendant...41,5 km, auront raté un grand moment de sport, à l’intensité dramatique exceptionnelle. Pour les féminines, c’est au milieu du tunnel de Puech Mergou que s’est situé le décrochage entre la Kenyane et la russe. Nous y étions.


Voir en ligne : La Dépêche

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


Les plus lus