Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon d’Azay le Rideau : Une pause pour mieux repartir en (...)

Marathon d’Azay le Rideau : Une pause pour mieux repartir en 2018

D 14 décembre 2016     H 09:10     C 0 messages


agrandir

En raison d’un problème de date, le marathon d’Azay-le-Rideau 2017 n’aura pas lieu. Les organisateurs planchent cependant déjà sur l’édition 2018.


L’édition 2017 du marathon d’Azay-le-Rideau n’aura pas lieu. L’association organisatrice, présidée par Bruno Guilloteau, a été contrainte d’annuler la prochaine édition, notamment en raison d’un problème de date.

Initialement, le rendez-vous était prévu le 23 avril… la date du 1er tour des élections présidentielles. Les organisateurs avaient donc, dans un premier temps, avancé le marathon d’une semaine, au 16 avril. Une date qui paraissait adéquate, en plein week-end de Pâques, et donc idéale pour les coureurs hors région qui avaient là l’occasion de prolonger leur séjour dans le Ridellois.

Tension entre les organisateurs et la mairie

Sauf que du côté de la municipalité, de l’union commerciale et du Centre des monuments nationaux (qui gère le château), « il était inconcevable de boucler toute la ville au cours du week-end le plus touristique de l’année », selon Jean Miche, DGS à la mairie d’Azay car « il y aurait plus d’inconvénients que d’avantages malgré la manne de personnes que représente l’épreuve ».

Lors d’une réunion le 12 octobre, avec l’ensemble des parties prenantes, la municipalité a donc proposé aux organisateurs la date du 9 avril, « et ce, en s’assurant en amont auprès de la CDCHS que cette date ne posait pas de difficulté », indique Jean Miche.

Mais fin novembre, par courrier adressé aux partenaires, l’association annonçait son refus d’organiser le marathon le 9 avril et l’annulation pure et simple de l’édition 2017. « Nous regrettons cette levée de bouclier sur la possibilité d’organiser le marathon à Pâques », indique Bruno Guilloteau, par ailleurs conseiller municipal d’opposition à Azay.

Il explique dans le courrier que « des contraintes apparaissent plus importantes le 9 avril plus particulièrement pour les villes traversées ». Une décision peu appréciée par Arnaud Henrion, le maire d’Azay-le-Rideau, selon le DGS : « C’est un profond mécontentement face à cette décision brutale et non concertée ». Attaché aux événements mettant en valeur la ville d’Azay, le maire a émis des doutes, lors de cette réunion, sur la possibilité de repartir après un an d’arrêt.

Sur le plan purement sportif, au-delà de ces discordances, les organisateurs souhaitent, eux, mettre à profit cette année "off" pour travailler au renouveau de l’épreuve. Ainsi, on peut d’ores et déjà annoncer le rajout d’une course destinée aux jeunes de 12 à 16 ans et surtout la mise en place d’un « semi-marathon qui sera, à terme, qualificatif aux championnats de France ».

Une année qui aura pour objectifs de peaufiner ce semi et de développer les animations. Le but étant de « relancer l’intérêt du marathon d’Azay-le-Rideau », explique Bruno Guilloteau pour faire face à la baisse de participation des dernières années (232 arrivants sur le marathon en 2016).

C’est tout le mal que l’on souhaite à l’équipe organisatrice. Une chose est certaine, les marathons qui ont du succès sont ceux pour lesquels organisateurs, municipalité et partenaires fonctionnent main dans la main.

* Article publié par Éric Navarre


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus