Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
Vous êtes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Bordeaux : Bataille entre la ville et l’agglomération

Marathon de Bordeaux : Bataille entre la ville et l’agglomération

D 28 février 2014     H 03:45     C 0 messages


agrandir

La Ville et l’Agglomération veulent organiser un marathon à huit jours d’intervalle en 2015. Le président de la Fédération d’athlétisme a dû marcher sur des œufs.


C’est un nouvel épisode dans la guérilla que se livrent la Ville de Bordeaux et la Communauté urbaine. Cette fois, on ne parle pas de tram, ni de culture ni même de grande salle mais de sport. En l’occurrence de marathon. La nouvelle pomme de discorde qui, en l’espace, d’un week-end est devenue un sujet brûlant.

On a en effet eu confirmation vendredi que la CUB allait organiser son marathon Bordeaux Métropole en novembre mais qu’à partir de 2015, il aurait lieu les 11 et 12 avril. Là dessus, Arielle Piazza, adjointe aux sports d’Alain Juppé, profitait du point presse précédant le championnat de France Indoor pour annoncer la naissance du marathon de Bordeaux le… 18 avril 2015. Soit huit jours après le marathon de la CUB.

Questions de logistique

Bernard Amsalem, président de la Fédération française d’athlétisme, a ainsi offert une spectaculaire démonstration de marche sur les œufs : « Je suis heureux de constater les initiatives des collectivités. La course sur route est un vrai phénomène social. Ces deux épreuves seront à mon avis complémentaires, surtout dans une grosse agglomération comme Bordeaux. Et je ne doute pas qu’elles seront organisées dans l’excellence ». Voilà qui est dit.

Mais cela ne fait pas beaucoup avancer le débat. Sachant qu’un marathonien court deux, voire trois courses par an, aucun athlète, à moins que ce ne soit un demi-dieu, ne peut enchaîner les deux mêmes courses dans un si bref délai. Sur le plan logistique c’est aussi un joyeux bazar en perspective. Sachant que pour un marathon, il faut 800 bénévoles pour encadrer la course. Deux marathons : 1 600. Passons les problématiques d’itinéraire à déterminer, de fermeture à la circulation, etc... Ce qui est certain à ce stade, c’est que l’initiative de la CUB hérisse le poil de Bordeaux et vice-versa. Des semaines d’argutie et de revendication de paternité du projet se profilent. Le contexte électoral bordelais aidant largement à ne pas trouver de solution cohérente.

La ville aux deux marathons

À moins que « la ville aux deux marathons à huit jours d’intervalle » ne soit un élément de rayonnement, l’heure serait davantage aux railleries.
Donc pour l’heure, la Ville assure, par la voix d’Arielle Piazza : « Il s’agira d’un marathon nocturne, qui mêlera sport et culture en passant au plus près du patrimoine Unesco. Ce sera un événement innovant, beau et haut de gamme ».

À propos du marathon organisé par la CUB : « Je m’interroge sur cette initiative pour une compétence que la CUB n’a pas (le sport, NDLR). Mais qu’importe, on travaille et on avance ». Côté CUB, c’est Françoise Cartron, vice-présidente, qui y va de son commentaire : « L’idée a germé après la Course des ponts pour l’inauguration du pont Chaban. La demande émanait du mouvement sportif. Nous avons proposé l’idée à la mairie de Bordeaux, qui n’a pas répondu. Nous travaillons avec la ligue d’Aquitaine d’athlétisme, qui coorganise. Je constate que nous avons donné des idées à Bordeaux… Mais enfin, il n’y a que les talents qui sont imités. C’est donc la rançon de notre talent ! » À suivre...

* Article publié par Francoise Cartron


Voir en ligne : Sud Ouest

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


Les plus lus