Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Boston : La tricherie a débuté au Mont Saint-Michel

Marathon de Boston : La tricherie a débuté au Mont Saint-Michel

D 30 avril 2016     H 05:27     C 0 messages


agrandir

Plusieurs coureurs du Marathon du Mont Saint-Michel ont bénéficié de certificats validant de faux chronos pour pouvoir s’inscrire à Boston. Explications.


Derek Murphy, analyste financier de Cincinnati (USA), est l’homme par qui le scandale arrive. Il vient de mettre au jour une tricherie constatée à Boston et qui trouve sa source lors de l’édition 2014 du marathon du Mont Saint-Michel.

Spécialiste des algorithmes, Derek Murphy est aussi un féru de marathon. Il en a couru dix. Mais n’a jamais réalisé des temps lui permettant de s’inscrire à celui de Boston, épreuve de renommée mondiale qui attire chaque année 36000 coureurs.

Anomalies

Pour l’édition 2016, qui s’est tenue le 18 avril, les hommes âgés de 18 à 34 ans devaient justifier d’un temps inférieur ou égal à 3 h 05 min. Sans le fameux certificat, impossible de s’inscrire. C’est là que Derek Murphy a levé le lièvre.

En comparant les temps d’inscription avec les temps réalisés par les athlètes, plusieurs anomalies sont apparues. Dont sept concernent le marathon du Mont Saint-Michel comme l’a révélé, hier, SPE15, un site spécialisé de course à pied. Un athlète ayant bouclé le marathon du Mont officiellement en 3 h 05, a effectué celui de Boston en 4 h 18 !

On s’est fait avoir

Contacté, Denis Craveia, l’organisateur du Marathon du Mont Saint-Michel ne se défile pas. En 2014, il a été approché par son ami, Momo Ferchichi, responsable de Planet Tours, une agence spécialisée dans l’organisation de voyages clés en mains pour les marathons du monde entier. « Il m’a demandé de lui rendre service pour permettre à des coureurs de réaliser leur rêve : courir le marathon de Boston, qui affiche complet tous les ans ».

Pris dans l’agitation de la journée, Denis Craveia accepte de réduire les temps réalisés par « deux ou trois coureurs ». Et fait validé les certificats. Une légèreté qu’il regrette aujourd’hui. « J’ai accepté pour faire plaisir sans penser à mal. Nous aussi, nous avons été victimes de coureurs se présentant avec de faux certificats médicaux, de fausses références, même parmi les athlètes élite. Mais les athlètes agissaient seuls. Là, c’est un organisateur reconnu ! »

* Article publié par Nicolas Carnec


Voir en ligne : Ouest France

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus