Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Carcassonne : Victoires pour Camille Geniès et Christelle (...)

Marathon de Carcassonne : Victoires pour Camille Geniès et Christelle Mosmeau

D 6 juin 2016     H 18:25     C 0 messages


agrandir

Le marathon de Carcassonne semble parti pour s’inscrire durablement dans le paysage des courses audoises. Pour preuve, le nombre croissant de participants, hier, lors de la 2ème édition.


20 % de concurrents supplémentaires sur l’épreuve mythique, 100 % de plus sur le semi-marathon. Une affluence qui couronne les efforts des organisateurs dans leur volonté, cette année, de rendre les parcours plus roulants que ceux de la première édition qui, à défaut de beaucoup d’encre, avaient fait couler beaucoup de salive.

Hier, ils étaient donc plus d’un millier au départ des différents rendez-vous proposés : marathon, marathon relais, semi-marathon, marathon entreprises, marche caritative. Plus d’un millier à profiter de conditions météorologiques quasi idéales.

Dans l’épreuve reine, l’Héraultais Camille Géniès s’impose, pour sa 2ème participation, en 2h46’46’’ devant Antoine Rouby (3h02’52’’) et Lionel Mathias (3h04’01’’).

La première femme, Christelle Mosmeau, termine en 3h21’19’’. Ses dauphines, Marie Françoise Andrillo et Véronique Daures terminent respectivement 2ème et 3ème en 3h45’42" et 3h48’52".

On se souvient que pour la première édition, Vincent Chirossel avait bouclé un parcours très sélectif en 2h48’07’’.

Pour le semi-marathon, c’est Alexis Rodriguez, de Cahors, qui l’emporte en 1h15’37’’. Le podium est complété par Marc Foret (1h18’02’’) et Laurent Tricoire (1h18’30’’).

La première femme, Patricia Mennessier, réalise un chrono de 1h37’49’’. Ses dauphines, Marie-Anne Delvingt et Florence Pelayo terminent respectivement 2ème et 3ème en 1h39’05" et 1h41’02".

Du côté de l’ambiance

Avec un peu plus d’une heure de course au compteur, l’animation ne se massait pas vraiment autour de la ligne d’arrivée. Une vingtaine de spectateurs prenaient place à l’ombre sous les arbres et devant les banderoles dans le virage. La musique en arrière-fond est étouffée dans le silence. Mais c’est finalement au bout de 1h15’ de course que le premier champion, sur semi-marathon, se fait entendre, tandis que les cris et les applaudissements se rapprochent comme un écho. On élève la voix et on se lève, au niveau de la ligne du grand final. Et par vagues, la place se remplit. Chaque minute rajoute sa dizaine de nouveaux spectateurs pour couvrir le dernier virage verdoyant, et boucher la sortie des coureurs.

Enfin, les applaudissements s’enchaînent. Et, à chaque participant, son passage de la ligne d’arrivée. Entre celui qui se réjouit un peu trop d’apercevoir la fin en entamant un sprint final effréné, ou celui qui ralentit le pas pour prendre la main de ses enfants et terminer tout en douceur. On a surtout vu passer les visages sérieux et concentrés jusqu’au bout, même quand les jambes s’arrêtent de courir. Et bien sûr, les instants glorieux de ceux qui ont lutté sur les derniers mètres, le visage à la grimace, au coude à coude face à un ou plusieurs participants. Sur les bords du stade Domec, au bout de deux heures de course, coureurs, familles et amis finissaient par occuper presque tout l’espace, en attendant les derniers courageux encore dans l’effort.


Voir en ligne : La Dépêche

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus