Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
Vous êtes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Chantilly : Succès pour David Lescarmontier et Ludivine (...)

Marathon de Chantilly : Succès pour David Lescarmontier et Ludivine Cottais

D 3 avril 2017     H 08:44     C 0 messages


agrandir

A 47 ans, David Lescarmontier a remporté son premier marathon. Du bonheur à l’état brut.


A le voir gambader comme à ses plus belles années, on pourrait croire que ces 42,195 km courus autour de l’hippodrome de Chantilly n’ont été qu’une simple formalité pour le coureur chaunois. Quasiment seul en tête de la course du début à la fin, David Lescarmontier a enfin accroché un marathon à son palmarès déjà abondamment fourni. « Je suis le plus heureux des hommes, explique l’athlète de l’UAC. J’étais parti sur les bases d’un 2h34’ mais j’ai levé le pied lorsque j’ai vu que j’allais gagner. Le but était de ne pas craquer sur un parcours très plat mais avec d’interminables lignes droites. Je n’en voyais pas le bout ». Au final, la distance sera bouclée en 2h41’49".

Pourtant, cette belle envolée a généré de nombreux sacrifices pour réussir une préparation aux petits oignons. Ainsi, alors qu’il finissait au pied du podium du semi Marle-Liesse, l’athlète s’infligeait un dix bornes supplémentaires, histoire d’être dans les clous en termes de kilométrage. « J’ai fait moins de grosses séances, explique-t-il. J’ai plus axé ma préparation sur du volume car je n’ai plus vraiment l’âge pour me faire mal ».

Et c’est comme cela depuis six semaines. « Il y a eu beaucoup de sacrifices, avoue celui qui sera au départ du dix bornes d’Essigny à la fin du mois. Mais cela en valait la peine. J’ai vraiment bien bossé ». Un travail visible à l’arrivée puisque l’Axonais n’a ressenti aucune douleur. « Au contraire, cela fait un bien fou au moral, ajoute-t-il. Lorsque l’arrivée approche, on pense à sa famille, à ceux qui ont subi tout cela. C’est une belle récompense pour moi comme pour eux ».

À Chantilly, David Lescarmontier s’est aussi surpris. La vieille machine a montré qu’elle avait encore de jolies ressources pour peu que l’on sache la cajoler comme il faut. « Je me suis épaté car j’étais vraiment bien, reconnaît l’athlète. Je suis passé au semi en 1h17’. Malgré tout, ce fut très long. Au début, j’ai pu revenir sur les coureurs du 10 km mais, après, lorsque tu es seul, c’est là que tu commences à gamberger ». D’autant plus lorsque l’organisateur vous appelle la veille en vous disant que vous allez être le favori de l’épreuve à la lecture des engagés. Un stress finalement vite évacué pour un plaisir sans fin.

Chez les messieurs, David Commenil s’empare de la 2ème place avec un chrono de 2h44’56" alors que Juan Jésus Martinez monte sur la 3ème marche du podium avec un temps de 2h45’59".

Chez les dames, Ludivine Cottais termine donc 1ère en 3h20’27". Ses dauphines, Sandrine Ferreira et Barbara Pichayrou finsissent respectivement 2ème et 3ème en 3h25’39" et 3h28’05".

* Article publié par Frédéric Houriez


Voir en ligne : L’Union

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


Les plus lus