Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Cheverny : Antoine Dubreucq et Marion Barlaguet (...)

Marathon de Cheverny : Antoine Dubreucq et Marion Barlaguet victorieux

D 3 avril 2017     H 09:50     C 0 messages


agrandir

Le record réalisé par Pascal Fétizon (2h23’35" en 2004) tient toujours sur le marathon de Cheverny, remporté hier par Antoine Dubreucq en 2h25’26".


Le bruit grondait depuis plusieurs jours autour de la 16ème édition du Marathon de Cheverny. Et le speaker officiel de la course Alain Letard n’a pas spécialement jeté de la terre sur les braises de la rumeur durant toute la première partie de la course, plutôt du genre à souffler dessus. Il fallait bien entretenir le suspense. Le double vainqueur Ludovic Dubreucq (2015 et 2016) avait motivé son frère Antoine à prendre le départ devant la jolie façade du château de Cheverny. Et il était très clair pour les observateurs avertis de course à pied qu’il venait pour casser le record de Pascal Fétizon établi en 2004 en 2h23’35’’.

Crédité de 2h21’57’’, Antoine Dubreucq offrait de bien belles promesses, sans avoir annoncé quoi que ce soit au préalable. Mais sa première partie de course laissait à penser que l’édition 2017 du Marathon de Cheverny allait être celle d’un nouveau record. Dès le 4ème kilomètre, le sociétaire de l’Amicale du Val de Somme affichait déjà une belle avance sur le duo de poursuivants composé de son frangin Ludovic (RC Corbie) et Jérôme Christiany (Clain Athletic Pictave). Mieux, après dix bornes, Antoine Dubreucq possédait déjà 2’30’’ d’avance, et 3’30’’ au 14ème kilomètre. Christian Hurson lui-même, organisateur de sept marathons à Chambord et quatorze à Cheverny, aujourd’hui ambassadeur de l’épreuve en France et à l’étranger, était carrément emballé : « Il est sur des bases de 2h20’ », lâchait-il tout excité lorsqu’au 20ème kilomètre, le coureur de la Somme enregistrait un temps intermédiaire de 1h07’13’’.

Mais à mi-course, un petit vent pointait le bout de son nez et Antoine devait lever le pied quelque peu. Plus tard, on apprendra qu’il ne s’était pas vraiment préparé pour cette course. Il ralentissait donc son allure et pointait au 21ème kilomètre en 1h11’. Ce n’est seulement qu’en fin de course qu’il reprenait des couleurs. « Je me suis rendu compte que j’avais encore des jambes alors j’ai un peu accéléré », confiait-il à l’arrivée. Malgré tout, ce n’était pas suffisant pour effacer le record de Pascal Fétizon, mais Antoine Dubreucq marquait son nom dans le livre des vainqueurs (2h25’26’’), succédant ainsi à son frère Ludovic qui lui, après avoir tenu la deuxième place assez longtemps, a un peu craqué en deuxième partie de course pour prendre la 6ème place finale en 2h48’01’’.

« J’ai été malade cet hiver et je n’étais pas du tout préparé pour courir ce marathon, confiait Antoine Dubreucq sur la ligne d’arrivée. Je n’ai fait aucune sortie longue depuis. Je suis donc très satisfait de mon chrono qui est un très bon temps pour un marathon sans prépa. C’est une vraie satisfaction. C’est mon cinquième marathon victorieux. Après, avec une bonne préparation, le record est prenable ».

Jérôme Christiany s’empare de la 2ème place avec un chrono de 2h37’45" alors qu’Eric Lannuzel monte sur la 3ème marche du podium avec un temps de 2h43’45".

Chez les féminines, Marion Barlaguet (Sainte-Marguerite Marseille) n’a pas eu de concurrence. Vice-championne de France de cross par équipes cet hiver, elle s’est imposée en 3h00’23’’ alors qu’elle courait hier son premier marathon. Ses dauphines, Betty Le Deuff et Corinne Dorny finsissent respectivement 2ème et 3ème en 3h20’32" et 3h20’47".

Pour ce qui est des Loir-et-Chériens, on retiendra la victoire de Robin Bettolo en 2h59’43’’ (Marathon du Perche vendômois) devant Jamal Idzim en 3h00’39’’(Courir à Saint-Gervais). Chez les féminines, la Romorantinaise Betty Le Deuff s’adjuge la victoire en 3h20’32’’, ce qui lui vaut une deuxième place au scratch derrière Marion Barlaguet.

Partis un quart d’heure après les marathoniens, les coureurs du marathon duo, qu’ils soient en équipes mixtes, exclusivement masculines ou féminines, s’en sont donné à cœur joie, eux aussi. Parmi eux, le duo mixte composé des Loir-et-Chériens Charley Couton et Mylène Proust. Après leur troisième place en mixte en 2016, ils ont cette fois remporté la victoire, mais ne se sont classés que 5èmes au scratch.

« Heureusement que Mylène était là, lâchait son compagnon Charley après la course. C’est elle qui a bien couru. On fait quand même une minute de moins que l’an dernier alors que c’est elle qui prend le premier relais. Mais elle est en pleine bourre, elle prépare un marathon ».

A noter, à cette occasion, le 300ème de l’ami Jean Berland. Bravo Jean et énorme respect.

* Article publié par Pierre Hénault


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus