Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Genève : 12ème édition le 08 mai 2016

Marathon de Genève : 12ème édition le 08 mai 2016

D 5 mai 2016     H 00:03     C 0 messages


agrandir

Le 12ème Genève Marathon espère courir plus vite que son ombre. Comme l’an passé, on attend plus de 16000 coureurs ce week-end. Et un record sous les 2 h 10.


La rade est un stade à ciel ouvert, un décor naturel dans lequel l’effort sportif trouve sa plus belle expression, loin des gradins fanatiques. Une semaine après la petite reine et la caravane du Tour de Romandie, c’est au tour des rois du bitume de s’y presser joyeusement à l’enseigne du 12ème Harmony Genève Marathon for Unicef. Si l’épreuve n’a pas le gigantisme des grandes parades métropolitaines, elle possède un charme incomparable qui ne cesse d’accroître sa notoriété et sa popularité.

Lundi, à Versoix, Benjamin Chandelier a dévoilé les grandes lignes de ce marathon placé sous les meilleurs auspices. Derrière lui, le ciel changeant a annoncé la couleur, passant du noir au bleu comme par enchantement. Le Messager boiteux avait raison. Après la bise noire de 2014 et le déluge de 2015, les 16000 participants attendus auront droit ce week-end aux faveurs du printemps. « Cette fois, nos champions n’auront aucune excuse », s’est exclamé l’organisateur, clin d’œil au rêve qu’il caresse. « Cette année, on a le parcours et le plateau pour descendre sous les 2 h 10 », assure-t-il.

Romain Grosjean plein pot

Comme un joaillier cisèle un bijou, Genève peaufine son parcours, alliage subtil de lignes pastorales et de perspectives urbaines. « On l’a encore raboté pour le rendre plus roulant. Il est 25 % plus rapide », s’est réjoui Benjamin Chandelier. « Donc, un coureur qui vaut quatre heures explosera son record en trois heures », s’est exclamé Luciano Luppi, le directeur général d’Harmony.

Rires dans l’assistance. Grimaces dans le peloton. Dimanche, on ne déroulera pas de tapis roulant sur le parcours, ce qui n’empêchera pas les Kenyans Ronald Korir (2h07’29" en 2014) et Julius Chepkwony (2h09’ en 2014), ou l’Ethiopien Shume Hailu (2h09’06" en 2011), de courir très vite. Idem chez les dames où la Française Aline Camboulives tentera de contrecarrer l’hégémonie africaine incarnée par la Kenyane Jane Kiptoo, la lauréate en titre. Et même sans moteur, on attend plein pot le pilote de F1 Romain Grosjean, invité surprise du semi-marathon.

Un cœur gros comme ça

Si le Genève Marathon espère courir plus vite que son ombre, il restera fidèle à sa vocation rassembleuse. Des courses pour tous, pour tous les goûts et pour tous les défis. La Genevoise qui fait le bonheur des dames découvrira au soleil couchant son nouveau tracé, annoncé bien plus bucolique que le précédent. Marcheurs, relayeurs, coureurs en fauteuil roulant, tous auront à cœur d’aller au bout de leur effort. Ce cœur gros comme ça battra aussi pour l’Unicef et son combat contre la mortalité enfantine. Les dons récoltés permettront l’installation de pompes hydrauliques dans les pays défavorisés où l’eau potable manque. Cela vaudra bien un ou deux coups de pompe.

* Article publié par Pascal Bornand


Voir en ligne : Tribune de Genève

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus