Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Genève : Succès pour Peter Kiplagat et Jane Kiptoo

Marathon de Genève : Succès pour Peter Kiplagat et Jane Kiptoo

D 4 mai 2015     H 05:16     C 0 messages


agrandir

Deux victoires kényanes ont paraphé la 11ème édition du marathon de Genève qui s’est déroulé ce matin. Mais les records sont tombés à l’eau...


L’an passé, la bise noire avait brisé l’élan des chasseurs de records. Le marathon n’est pas une science exacte, il est soumis aux caprices du ciel. Cette année, Eole a eu beau se tenir à carreau, les ambitions des coureurs africains, enrôlés pour descendre sous les 2h10’ de course, sont tombés à l’eau, noyés sous le déluge. « C’est dommage. Les conditions météo n’étaient pas optimales pour faire un super-chrono », regrettait Peter Kiplagat, vainqueur dimanche du 11ème Harmony Genève Marathon en 2h11’18". Mais pas question pour lui de pleurer son succès. Le printemps dernier, le coureur kényan avait échoué à la 2ème place en 2h12’11".

L’avantage du terrain, surtout dans les ornières boueuses des marais du Sionnet, a sans doute servi ses intérêts. Coureur métronomique, Peter Kiplagat a su attendre son heure avant de lâcher ses six compagnons de route à l’usure. Ou plutôt au compte-gouttes. « Le groupe des pros a joué des coudes jusqu’au 28ème kilomètre. Avec la descente de Vésenaz, les Africains ont couru plus vite la deuxième moitié de l’épreuve. Mais impossible de leur demander plus. Parfois, la course s’est transformée en cross-country », soulignait René Auguin, mandaté par les organisateurs pour monter le plateau élite. « Avec un plus petit budget dédié aux engagements, ils ont fait mieux qu’à Zurich… », souriait le Français, agent de Renaud Lavillenie, le recordman du monde de la perche.

Ses dauphins, les éthiopiens Shume Hailu et Alemu Gemechu terminent 2ème et 3ème en, respectivement 2h11’27" et 2h11’47".

Chez les dames, c’est une autre athlète des hauts plateaux, la Kényane Jane Kiptoo, qui s’est imposée en 2h35’44". En surgissant au bout du pont du Mont-Blanc, sa silhouette filiforme a fait lever les parapluies et les exclamations. Fille de la pluie, elle passerait même entre les gouttes. Mais elle a bien failli s’enliser dans les chemins de terre. « Oui, j’aimerais bien revenir l’an prochain », a-t-elle dit en s’évaporant. Son pâle sourire appelait le soleil de ses vœux.

Ses dauphines, les éthiopiennes Tinbit Gidey Weldegebriel et Abera Ayantu terminent 2ème et 3ème en, respectivement 2h36’42" et 2h37’24".

Comme prévu, les coureurs africains ont fait la loi et le vide derrière eux. Dans l’« autre course », c’est l’Alsacien Nicolas Meunier (8ème en 2h39’12") qui s’est montré le « meilleur blanc ». Et c’est le Genevois Julien Delisle, un étudiant de 24 ans, qui a signé le meilleur chrono helvétique en 2h45’45". « Franchement, je tombe des nues. Je ne m’attendais pas à battre mon record d’un quart d’heure. Mais j’aime la pluie et les terrains difficiles », avouait-il à l’arrivée en enchaînant les interviews, à peine essoufflé sur son petit nuage.

Au total, plus de 2000 marathoniens ont franchi la ligne d’arrivée. Trempés, fourbus mais heureux. Sur l’ensemble du week-end, le 11ème Genève Marathon a réuni quelques 16000 participants.

* Article publié par Pascal Bornand


Voir en ligne : Tribune de Genève

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus