Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Sauternes : L’édition 2016 définitivement enterrée

Marathon de Sauternes : L’édition 2016 définitivement enterrée

D 22 février 2016     H 06:53     C 0 messages


agrandir

On le redoutait, la décision est définitive : il n’y aura pas de 6ème édition du marathon de Sauternes. L’aventure se termine… sur un mariage.


Quel plus beau happy end qu’un mariage ? C’est celui qu’aura, en tout état de cause, le marathon de Sauternes.

Après cinq éditions, le comité d’organisation jette l’éponge en souhaitant ses meilleurs vœux de bonheur aux deux derniers vainqueurs. Jonathan Duhail, chez les garçons et sa compagne Agnès Hervé, chez les filles. Tous deux ont décidé de convoler en justes noces. « On espère qu’ils auront des tas de petits marathoniens » lance Xavier Planty, président du comité d’organisation.

Un homme un peu marri d’avoir été amené à prendre une telle décision. « On a gardé espoir, par exemple, de jumeler le marathon de Sauternes avec un autre marathon. Mais ça n’a pas été possible. On a d’autres idées, mais le marathon n’aura pas lieu cette année. Mais cela ne veut pas dire que la fête du vin n’aura pas lieu. Elle se tiendra ».

Dynamique de croissance

Pour en revenir au marathon, Xavier Planty et les membres du comité ont dû se résoudre à annuler la sixième édition. « On ne peut pas mobiliser des gens, des bénévoles, pour quelque chose qui n’a pas de dynamique de croissance. On n’a jamais pu dépasser le nombre de marathoniens de la première année. On en avait accueilli 550. L’an dernier, ils étaient 350. Or, les marathoniens amateurs ne viennent pas sur une épreuve qui n’attire pas de monde. Ils n’ont pas envie de se retrouver seul à courir sur une ligne droite de 5 km… »

Xavier Planty analyse ce qu’il considère comme son échec. « Dieu sait que j’ai pris du plaisir avec ce marathon avec les Rapetou, le stade langonnais, la fédération des sociétés, l’office du tourisme et tous ces vignerons. Les châteaux, les crus classés sont très demandeurs. Ils voudraient que ça continue. Mais la mayonnaise n’a pas pris. La mayonnaise au Sauternes, ça ne marche pas. C’est juste au vinaigre … »

Pas assez d’argent

À l’origine de cet échec ? « Au début, on a fait avec des bénévoles. Isabelle Lamarque à la fédération des sociétés et Caroline Degrémont, à Château Guiraud, n’ont pas compté leurs heures. Mais ce qui est possible les deux premières années ne l’est plus ensuite… »

Et la structure mise en place, ensuite, n’a pas fonctionné. « Je n’ai pas mis assez d’argent dans la communication pour recruter des coureurs. On s’est trop dit que les réseaux sociaux suffiraient. Mais quand ils sont mal animés, on court à l’échec… »

La fréquentation du marathon n’a jamais décollé comme souhaité. Et ce ne sont pas les épreuves annexes comme le marathon en duo, le trail, qui l’ont sauvé.

« Le marathon de Bordeaux ne nous a pas fait de bien. Mais il ne faut pas se retrancher derrière cela ».

Le comité d’organisation va supporter, maintenant, le Bazas-Langon. Et les imaginations de tous sont sollicitées pour profiter des liens qui se sont créés en cinq ans et les faire fructifier.

À suivre ...

* Article publié par Catherine Dowmont


Voir en ligne : Sud Ouest

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus