Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Varsovie : Ezekiel Omullo et Nastassia Ivanova vainqueurs

Marathon de Varsovie : Ezekiel Omullo et Nastassia Ivanova vainqueurs

D 24 avril 2018     H 05:09     C 0 messages


agrandir

Le kényan Ezekiel Omullo et la biélorusse Nastassia Ivanova ont été les vainqueurs de la sixième édition du Orlen Warsaw Marathon, une course sur route de l’ IAAF Silver Label, ce dimanche 22 avril.

- Tous les résultats 2018


Aucun record n’a été établi sur un matin chaud et venteux, mais les deux courses ont fourni beaucoup d’excitation.

Omullo a marqué sa troisième victoire marathon à Varsovie, après deux victoires précédentes au PZU Warsaw Marathon d’automne. Il s’est détaché de l’éthiopien Herpasa Negasa Kitesa et de son compatriote kényan Felix Kimutai dans les derniers kilomètres pour une victoire claire en 2h11’17". Kimutai, le champion en titre, a pris la deuxième place, Negasa terminant troisième.

Après une bataille passionnante contre l’éthiopienne Azmera Abreha Gdey, Ivanova est devenue la première double vainqueur de l’histoire de la course. Bien loin derrière pour la plus grande partie de la course, la Biélorusse est revenue de l’arrière dans le dernier kilomètre pour gagner de quatre secondes en 2h28’03". La Polonaise Izabela Trzaskalska, vice-championne l’année dernière, a terminé troisième, plus de quatre minutes derrière le duo de tête.

Un groupe de tête composé de 11 hommes, dont deux lièvres désignés et la plupart des favoris avant la course, s’est formé peu après le départ de la course masculine. Le rythme initial était conservateur, avec 15’42" à cinq kilomètres et 31’26" à 10 kilomètres.

Les leaders ont continué à un rythme soutenu et la composition du groupe de tête est restée inchangée sur 15 kilomètres à 46’57" et 20 kilomètres à 1h02’28", avec plusieurs poursuivants toujours en contact.

Une fois que le peloton a atteint la mi-course, l’action a commencé sérieusement. Au 25ème kilomètre, le groupe de tête était réduit à six : le champion en titre Felix Kimutai et Ezekiel Omullo du Kénya, Herpasa Negasa et Sisay Yajew d’Ethiopie, le Marocain Jaouad Tougane et un représentant unique polonais, Yared Shegumo.

Peu de temps après, il n’y en avait plus que trois. Avec 1h33’30" au km 30, seulement Kimutai, Omullo et Negasa sont restés pour se battre pour la victoire, avec Tougane, le suiveur le plus proche, 10 secondes en arrière.

Les trois premiers se sont contentés de courir ensemble pendant encore 25 minutes, jusqu’à ce que, environ quatre kilomètres avant l’arrivée, Omullo décide de passer à la vitesse supérieure.

Son accélération s’est avérée décisive et à partir de ce moment-là, le fossé entre lui et les deux autres n’a fait que croître.

Omullo a eu le temps de célébrer dans la dernière partie de la course, avant qu’il ne casse la bande dans un temps de 2h11’17".

Plus d’une centaine de mètres en arrière, Kimutai et Negassa ont dû se battre pour la deuxième place. À la fin, le kényan a terminé en 2h11’41", avec Negasa atteignant l’arrivée cinq secondes plus tard (2h11’46").

Il y avait alors un écart important derrière les trois premiers. Tougane était le prochain à arriver à la ligne d’arrivée avec un chrono de 2h13’35", suivi par Tola (2h13’47").

En sixième place en 2h13’53", Shegumo a remporté le deuxième titre national de marathon de sa carrière. Il a été rejoint sur le podium des championnats nationaux par Mariusz Gizynski, huitième au classement général en 2h15’17", et Arkadiusz Gardzielewski, neuvième en 2h15’57".

La course féminine a démarré à un rythme rapide, avec un trio éthiopien rompant avec le reste du peloton. Ayantu Gemechu, Azmera Abreha et Meseret Kitata avaient déjà 15 secondes d’avance en atteignant le point de cinq kilomètres en 17’18".

Après quelques kilomètres, le trio est devenu un duo, car Kitata a cédé du terrain. Avec un passage au km 10 en 34’23", l’avantage des deux premières était de 45 secondes, avec Ayelu Abebe, Nastassia Ivanova et Kitata formant le deuxième groupe.

La situation et le rythme sont demeurés pratiquement inchangés, les leaders ayant été chronométrées en 51’35" au point des 15 kilomètres. Avec 1h09’01" à 20 kilomètres, Gemechu et Abreha avaient 52 secondes d’avance. Derrière elles, Ivanova poussait le rythme et commençait à se détacher légèrement de ses rivales.

C’est après la mi-course que les choses ont commencé à se décanter. En tête de la course, Abreha a été laissé seule leader. Au moment où elle a atteint le point du km 25 en 1h26’30", elle avait neuf secondes d’avance sur sa compatriote. Ivanova était maintenant la plus rapide du peloton, réduisant la distance sur la leader à 42 secondes.

L’avance d’Abreha a augmenté de manière significative les minutes suivantes. Elle maintenait encore un bon rythme avec 1h44’09" au km 30, alors qu’une grosse baisse de régime frappait les éthiopiennes. Ivanova passait facilement Gemechu à la deuxième place, maintenant 49 secondes derrière la leader, mais avec une minute d’avance sur la troisième place.

Abreha était toujours leader, mais son avantage commençait à fondre. À 35 kilomètres, chronométré en 2h02’08", elle était encore 39 secondes devant. À 40 kilomètres, son avance était de 17 secondes, mais il semblait que l’écart était encore suffisant pour la mener à une victoire.

Ivanova, cependant, ne lâchait rien. Avec un kilomètre à parcourir, elle était à portée de fusil. Après quelques centaines de mètres, elle était sur l’épaule de l’éthiopienne. Finalement, à seulement 500 mètres de l’arrivée, elle a dépassé Abreha.

L’éthiopienne était incapable de répondre à l’attaque. Ivanova a commencé à se dégager et a cassé la ligne en 2h28’03", Abreha finissant quatre secondes plus tard (2h28’07").

Avec la disparition des éthiopiennes sur le deuxième semi, ce sont les polonaises qui se sont placées. Le départ prudent d’Izabela Trzaskalska a porté ses fruits puisqu’elle fut la seule femme de l’élite à faire un négative-split et a pris la troisième place en 2h32’26", ​​juste derrière la marque de qualification des Championnats d’Europe établie par la fédération polonaise.

Aleksandra Lisowska a suivi sa compatriote, prenant la quatrième place en 2h33’13", avec un record personnel battu de près de sept minutes. Abebe était bien revenu à la cinquième place en 2h35’16".

* Article publié par Pawel Jackowski


Voir en ligne : IAAF

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus