Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon du Charolais : Succès pour Bernard Buffet et Isabelle (...)

Marathon du Charolais : Succès pour Bernard Buffet et Isabelle Lamblin

D 9 novembre 2014     H 12:01     C 0 messages


agrandir

Quelques semaines après la reculade de la FFA, et l’abandon du site de Paray pour l’Euro de cross 2015, Bernard Buffet a remis l’UACB en haut de l’affiche.


Enfin. Cent quatre vingt dix partants quand la moyenne des éditions précédentes plafonnait à 138. Et plus de deux cents engagements sur les départs par équipes. En changeant de peau, décalant son départ à Rigny, le marathon du Charolais est sans doute en train de trouver son public. D’autant que la spécificité de l’arrivée, au cœur du Hall des Expositions, ajoute à la chaleur de l’organisation. Pour autant, même si elle a rogné pas mal de ses dénivelés, l’épreuve proposée par le Club Allure Libre n’en garde pas moins un sacré caractère.

« C’est plus roulant, mais loin d’être un billard » sourit Bernard Buffet. Le Parodien pouvant, mieux que quiconque, émettre un avis d’autorité puisque seul coureur à afficher deux victoires sur les bords de l’Arroux. « Je me fie plus à la forme du moment qu’au tracé ». Et du côté de Lyon, il y a un mois, un nouveau record personnel en 2h38’40" sur la distance, a laissé tous les voyants au vert. « Depuis, je me suis préparé au feeling, histoire de récupérer tout en restant bien ». Pour accepter le défi d’une opposition ayant crânement abattu ses cartes.

A la six, quatre, deux

Laurent de Sousa, le triathlète montcellien, évite par exemple les possibles hésitations du départ avec un passage en 3’40 au kilomètre, et amène immédiatement les favoris à se découvrir. Alors qu’arrivent, déjà, les premiers pourcentages. Qui isolent Buffet, De Sousa, Sébastien Espitalier, le triathlète de Rhône-Alpes, Sylvain Marlot (Louhans), Philippe Emorine (ECA) et Eric Delage (Chenôve).

« J’ai préféré me caler à mon rythme, j’ai eu peur d’exploser. Je n’ai pas l’habitude de courir un marathon à ce train ». Laurent De Sousa, crédité de 12h02’ sur l’Ironman d’Embrun, reste en équilibre une dizaine de mètres derrière le trio Buffet, Espitalier, Marlot. Pour les autres, malgré une belle résistance, c’est déjà fini. « J’ai fait beaucoup de kilomètres, ça ne me convient pas » explique par exemple Emorine.

Chrono de 37’45 aux dix bornes, l’allure ne faiblit pas. Y compris sur la pente menant à Vernizy. « Il nous a fait mal, vraiment. » Il ? Sylvain Marlot, passant au sommet en compagnie du seul Bernard Buffet. « Je n’ai pas l’impression d’en avoir trop fait. J’étais bien ». Et préparé en conséquence sur un planning de quatorze semaines. La preuve, le duo pointe en 1h20’ au semi, après toutes les difficultés du jour.

Tout seul

« J’aime mieux les descentes. J’ai relayé ». Bernard Buffet ne sait pas qu’en quelques hectomètres, Sylvain Marlot va « coincer » sans espoir de retour. « Vers le 25ème, d’un coup. Pourquoi, comment, je ne sais pas, mais je n’avais plus de jambes ». Le sociétaire de l’ASTL en vient presque à se faire une raison, lui qui souffre plus souvent qu’à son tour sur le marathon. « Peut-être que je ne suis pas fait pour le long ». En revanche, impossible de perturber le lauréat des éditions 2010 et 2012. « J’ai essayé de tenir le rythme ». Pas si simple, seul en tête si loin du but, mais riche d’une expérience sur 100 km, Bernard Buffet ne lâche rien.

« Sincèrement, si il y a quelqu’un avec moi et qui finit en 2h40’, je pense que j’aurais craqué. J’étais à 4 minutes sur les derniers kilomètres et je ne pouvais pas descendre le chrono ». Reste la satisfaction d’un temps qui ne l’envoie pas dire pour autant (2h42’35") et le plaisir d’une troisième victoire pour être définitivement associé à l’histoire, passée et à venir, du dernier marathon de Bourgogne. Ses dauphins, Sébastien Espitalier et Sylvain Marlot, terminent, respectivement 2ème et 3ème en 2h46’36" et 2h47’58".

Chez les dames, la victoire revient à Isabelle Lamblin qui l’emporte en 3h17’32". Elle devance Pascale Aublanc, 2ème en 3h31’51" et Albane Mosbach, 3ème en 3h32’40".

* Article publié par Claude Casseville


Voir en ligne : Le Journal de Saône et Loire

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus