Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon du vignoble d’Alsace : Succès pour Philippe Weber et Marie (...)

Marathon du vignoble d’Alsace : Succès pour Philippe Weber et Marie Ott

D 17 juin 2014     H 07:34     C 0 messages


agrandir

Si les jeux étaient ouverts jusqu’à la fin côté masculin, l’identité de la première féminine ne faisait en revanche aucun doute. Grande favorite de l’épreuve, non seulement Marie Ott s’impose facilement, mais elle s’octroie en plus la sixième place au scratch, non sans battre au passage son record personnel de 10 minutes. Récit d’un dimanche sous le soleil.


Pour cette dixième édition, sous un soleil éclatant mais non étouffant, de nombreux participants ont rivalisé d’imagination pour décrocher le trophée du costume le plus original. On pouvait ainsi apercevoir dans les rangs un Christ portant sa croix, un prisonnier, plusieurs hommes de Cro-Magnon, Batman, Blanche-Neige et d’autres personnages de contes… Si le parcours et ses 10 arrêts gastro-viniques sont toujours autant appréciés, les premiers n’en auront pourtant guère profité ; ou du moins, pas avant l’arrivée.

J’étais venu pour la victoire

Chez les hommes, les concurrents se sont rapidement trouvés seuls. Parti très vite, Florent Humbert (TAC Colmar), en tête jusqu’au 26ème km, semblait pourtant avoir creusé l’écart puisque le deuxième, Philippe Weber (CSL Neuf-Brisach), pointait à plus d’une minute au passage du semi-marathon. Derrière, le duo Didier Stein (AC Centre Alsace) - Guillaume Renard (ASL La Robertsau) était relégué lui aussi à plus d’une minute du deuxième. Pourtant, Humbert le reconnaîtra à l’arrivée : il est parti trop vite. « Sans doute l’exaltation d’une course à domicile », s’exclame ce Molsheimois d’origine. La voie est libre, dès lors, pour Weber, qui finit au train en 2h44’07". Il ne sera pas le seul à doubler Humbert : Stein, après avoir distancé Renard, aura raison de lui vers le 30ème km, avant que Renard, à son tour, ne le dépasse peu avant l’arrivée.

Quatre minutes sépareront finalement Stein de Renard (2h44’54" contre 2h48’22"). Derrière Humbert, arrivé 4ème (2h50’05"), l’écart se creuse. Sylvain Schoenenberger passera la ligne d’arrivée cinq minutes plus tard, juste devant Marie Ott (2h56’22"). « J’étais venu pour la victoire, reconnaît le vainqueur », jeune vétéran de 43 ans. « Même si on ne sait jamais qui sera là… La deuxième partie était très difficile, mais le parcours est superbe ». Celui qui participait hier à son dixième marathon remporte là sa première victoire sur la distance. Victoire que serait bien allé chercher le deuxième, Didier Stein, « s’il y avait encore eu quelques kilomètres ». Ce vétéran, « jeune coureur » (puisque c’est sa deuxième année de pratique), est en effet un habitué des longues distances et s’est « inscrit en dernière minute, après le semi d’Epfig, en vue du marathon du Mont-Blanc, dans 15 jours, et de l’UTBM, à la fin de l’été ». « J’aime le dénivelé ! », confie-t-il. Guillaume Renard savoure quant à lui cette place inespérée au scratch et sa première place en seniors.

La démonstration de Marie Ott

Moins de suspense chez les femmes, où Marie Ott s’impose avec plus de 25 minutes d’avance sur sa poursuivante, Natascha Bischoff (LSG Karlsruhe, 3h23’37"). À l’arrivée, l’émotion est à la hauteur de l’exploit : elle tombe dans les bras de sa famille et de ses amis, venus en nombre pour l’encourager. Pour son second marathon, elle bat de 10 minutes son précédent temps, réalisé sur le même parcours, il y a deux ans, et s’empare simultanément du record de l’épreuve établi l’année passée par Cécile Moynot-Mantel. « J’avais une allure à respecter au départ, puis, comme je me sentais bien dans les montées, j’ai un peu accéléré la cadence », explique-t-elle, encore émue.

Neuvième au passage du semi, elle termine finalement 6ème au scratch ! La suite ? « Une petite coupure, pour commencer », lance-t-elle dans un sourire, avant de remercier les nombreux bénévoles présents, qui ont fait de ce dimanche « une très belle fête du sport ». Sophie Muller-Mehl, dont c’est aussi le second marathon, complète le podium féminin (3h27’39").

A noter que lors de cette 10ème édition du marathon du vignoble d’Alsace à Molsheim, le Biterrois Tony Venzal, coureur "Courir le Monde" a bouclé son 100ème marathon. Magnifique, Tony.

* Article publié par Stéphanie Bertrand


Voir en ligne : DNA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus