Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
Vous êtes ici : Accueil » Marathons » Marvejols-Mende : Félicien Muhitira et Naomy Chepkorir Tuei vainqueurs

Marvejols-Mende : Félicien Muhitira et Naomy Chepkorir Tuei vainqueurs

D 25 juillet 2017     H 05:15     C 0 messages


agrandir

Deux vainqueurs inédits à Mende. Cette 45ème édition aura réservé quelques surprises, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Avec son dossard 88 et son impressionnante décontraction, Félicien Muhitira remporte son premier Marjevols-Mende.


Le Rwandais a pris la tête de la course très rapidement et n’a jamais laissé l’occasion à ses concurrents de lui passer devant. Il termine la course en 1h11’00", à quelques secondes du record détenu par Luka Kanda (1h10’09"). Il précède le kényan John Lotiang, 2ème en 1h12’05" et l’ougandais Ezechiel Chepkorom, 3ème en 1h12’24".

Chez les femmes, la victoire revient à la kényane Naomy Chepkorir Tuei en 1h25’32". En tête dès le début de la course, elle a cravaché pour résister au retour de la triple vainqueur, l’éthiopienne Selam Abere Alebache, qui termine en 1h26’40". Une autre éthiopienne, Chaltu Negasa, monte sur la 3ème marche du poidum avec un chrono de 1h27’04". La première française est Aline Camboulives, originaire de Valence, qui termine à la 5ème place en 1h29’52".

Anthony est un sacré Gaillard

Le Lozérien termine à la 24ème place du semi-marathon, un résultat qui a la même saveur qu’une victoire.

Pas besoin d’être premier pour réussir sa course. Derrière le vainqueur rwandais, Félicien Muhitira et l’armada kényane (cinq dans les dix premiers), le Lozérien originaire de Mende Anthony Gaillard franchit la ligne en levant très haut les bras. A 24 ans, il termine à la 24ème place mais pour lui, c’est synonyme de victoire. "C’est magnifique. Ça n’a pas été facile, il a fallu que je cravache tout le long, mais j’étais porté par le public. Je commençais à avoir des crampes au niveau de Chabry mais je n’ai jamais rien lâché jusqu’au bout. Il me tardait de voir cette arche d’arrivée" a-t-il déclaré.

Avec son dossard 104, Anthony a tenu le rythme des meilleurs, améliorant son record personnel du Marvejols-Mende en 1h20’00", pour seulement sa troisième participation. Il s’est même permis de venir titiller les spécialistes de la discipline sous les yeux de son public venu en grand nombre encore une fois cette année. "Devant ma famille, je m’offre un petit sprint sur deux athlètes kényans sur la fin, je finis vraiment dans l’euphorie et là je regarde ma montre : 1h20’. C’est que du bonheur".

Il ne faut pas que ça s’arrête

Ce résultat, Anthony ne le doit pas au hasard. Élu meilleur espoir lozérien en 2011, il est en train de confirmer tout son potentiel. Avec son équipe d’Athlétisme Lozère, il s’est préparé toute l’année pour faire le meilleur résultat possible, chez lui, en Lozère. "Cette année, c’est la préparation qui fait la différence. Elle s’est moins faite dans la fatigue. L’année dernière, j’étais parti fort et je n’avais pas réussi à tenir. Là, j’ai beaucoup mieux géré ma course. J’ai plus de caisse cette année en faisant pas mal de raids, du VTT ou de la longue distance. Je pense que ça m’a vachement aidé pour le travail foncier" affirme-t-il.

Le Lozérien peut désormais savourer ce résultat mais cela ne l’empêche pas d’oublier de rendre hommage à l’organisation de ce 45ème semi-marathon Marjevols-Mende. "Tous les juillet de chaque année, je veux participer à cette course. Parce que c’est une course exceptionnelle, mythique, sur nos terres, donc il ne faut pas que ça s’arrête" ajoute-t-il avant d’aller fêter sa grande performance du jour avec ses proches.

Cinq Lozériens dans les cent premiers

Ce bonheur, Anthony ne le partage pas seul. L’air de la Lozère a profité aux locaux de l’épreuve puisque plusieurs de ses coéquipiers ont battu leur record personnel.

Ainsi, Daniel Camalet (40ème), Aurélien Rambier (64ème), Edouard Rubio (71ème) ou encore Remy Brassac (85ème), ont terminé le semi-marathon dans les cent premiers. Une grande satisfaction pour Daniel Camalet qui en était à sa 18ème participation : "J’améliore mon temps d’un peu plus d’une minute donc je suis super-content. J’étais un peu dans l’inconnu cette année mais au final, tout s’est super bien passé. C’est toujours un régal de courir ici, avec les copains et les gens que l’on connaît et qui nous encouragent. On est tous très heureux du résultat cette année".

* Article publié par Patrice Espinasse


Voir en ligne : Midi Libre

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


Les plus lus