Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Mondiaux de Moscou - 3000 m steeple : Kemboi en or, Mekhissi en (...)

Mondiaux de Moscou - 3000 m steeple : Kemboi en or, Mekhissi en bronze

D 15 août 2013     H 21:37     C 0 messages


agrandir

Le Français a remporté la quatrième médaille planétaire de sa carrière en terminant troisième du 3000 m steeple jeudi à Moscou.


Mahiedine Mekhissi devra encore patienter. Vice-champion olympique en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres, médaillé de bronze mondial en 2011 à Daegu, le Français espérait enfin grimper sur la plus haute marche d’un podium planétaire jeudi en finale du 3000 m steeple des Mondiaux de Moscou. Un sacré défi quand on sait que la discipline est la chasse gardée des Kényans, vainqueurs de 9 des 13 titres mondiaux mis en jeu depuis 1983 (deux des quatre qui leur ont échappé ont été remportés en 2003 et 2005 par Saif Saaeed Shaheen… Kényan naturalisé Qatari , ndlr) ! Auréolé de son récent record d’Europe, battu au Stade de France (8’00"09), le Rémois se savait outsider (« Ce sont les quatre Kényans les favoris », jugeait-il), mais croyait en son étoile, persuadé que « personne n’est imbattable. » Personne, sauf Ezekiel Kemboi, double champion olympique, double champion du monde en titre, et vainqueur facile au prix d’une attaque décisive à 200 mètres de l’arrivée.

Mekhissi, qui a changé cette saison d’entraîneur, passant de Farouk Madaci à Philippe Dupont, a pourtant pris ses responsabilités dans une course évidemment menée par les athlètes des hauts plateaux. Isolé, souvent obligé de prendre l’extérieur pour se replacer, le Français tentait sa chance à 200 mètres de l’arrivée. Une accélération réelle mais bien timide au regard de celle qui allait suivre. Kemboi répliquait à son ami français, avec qui il avait échangé son maillot l’an dernier à Londres. Une attaque brutale, juste avant le passage de la rivière, à laquelle personne ne pouvait répondre. Seul un autre Kényan, le jeune Conseslus Kipruto (18 ans) tentait de suivre. Mais Kemboi était déjà loin et filait vers son troisième titre mondial consécutif et son sixième podium mondial depuis 2003 ! Kipruto prenait la deuxième place tandis que Mekhissi, conscient de ne pas pouvoir lutter, assurait la troisième place et la troisième médaille française de ces championnats.

« C’était une grosse course. J’ai cru à l’or mais je me suis crispé dans les 100 derniers mètres, analysait le Français, qui monte sur la troisième marche du podium, comme à Daegu, et confirme sa régularité en grand championnat depuis 2008 (deux médailles d’argent olympiques, deux médailles de bronze mondiales et deux titres européens). Je me suis battu jusqu’au bout, je suis satisfait ». Encore devancé par les Kényans, Mekhissi n’entend cependant pas abdiquer et donne déjà rendez-vous à ses vainqueurs. « Je vais retourner à l’entraînement et j’espère bien parvenir un jour à les battre ». Vendredi, Teddy Tamgho tentera lui de se hisser en finale du triple saut, trois ans après son dernier grand championnat estival.

* Article publié Emmanuel Quintin


Voir en ligne : Sport 24

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus