Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » One, la première chaussure de sport « intelligente »

One, la première chaussure de sport « intelligente »

D 6 février 2005     H 11:24     C 0 messages


Des puces aux pieds. C’est la dernière trouvaille d’Adidas. La marque allemande lance une paire de chaussures révolutionnaires, dotées d’un circuit imprimé. Prouvant une fois de plus que l’électronique passe partout. Même là où on ne l’attend pas forcément.



Tout se passe au coeur de la semelle. On y trouve un capteur, un microprocesseur et un moteur électrique. Un système ultraperfectionné qui, tout en s’inspirant du corps humain, rend les chaussures réactives en temps réel. La « One » est donc capable de s’adapter automatiquement au type de terrain foulé. Le système ajuste la souplesse et la rigidité de la chaussure tout au long de la course. A chaque impact du pied sur le revêtement, un capteur magnétique placé dans le talon mesure la compression de la semelle avec une précision de l’ordre du dixième de millimètre. Ces informations collectées sont alors transmises en une fraction de seconde à un microprocessseur logé sous la voute plantaire.

Envoi au muscle

A côté, les semelles à coussins d’air font office de chaussures préhistoriques. Plus exactement, la semelle intelligente conçue par Adidas ravive le concept du coussin d’air, qui présentait l’inconvénient notable d’amortir les chocs toujours de la même façon que le sol soit dur ou meuble, pour en faire un système complexe doué d’adaptation et d’autonomie.
Ce « cerveau » miniature, capable d’effectuer 5 millions d’opérations à la seconde (5 MHz), détermine si la chaussure est trop souple ou trop rigide grâce à un petit programme dédié. En fonction du diagnostic, le microprocesseur envoie des instructions au « muscle » de la chaussure, en l’occurrence un câble de commande mû par un moteur électrique. Celui-ci pilote une petite vis interne qui rallonge ou raccourcit le câble, ce qui a pour effet de modifier la souplesse et la rigidité de la chaussure. Le tout se fait sans que le coureur se doute un instant de l’intense activité qui a cours sous ses pieds. Celui-ci peut donc se concentrer sur sa course. Avec pour résultat un gain de confort et de performance.

Pressions des coussins

L’Adidas 1, qui sera commercialisée au printemps aux alentours de 250 €, peut également subir un réglage manuel grâce à une petite interface située sur le flanc de la chaussure. Composé de deux boutons (« plus » et « moins »), ce mini-tableau de bord permet de régler manuellement la pression des coussins amortisseurs, intervention pouvant être visualisée grâce aux cinq petits témoins lumineux qui garnissent la partie inférieure de l’interface. Ceci dans le cas où la pile, remplaçable et prévue pour une centaine d’heures (soit la durée de vie moyenne d’une telle chaussure, selon Adidas), tomberait en rade.

A noter que les 40 grammes de ce coussin électronique disposeront d’un mode d’emploi livré sur CD-Rom.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus