Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » SaintéLyon : Victoires pour Patrick Bringer et Maud Gobert

SaintéLyon : Victoires pour Patrick Bringer et Maud Gobert

D 7 décembre 2014     H 22:19     C 0 messages


agrandir

Patrick Bringer et Maud Gobert ont remporté la 61ème édition de la SaintéLyon, grande classique de trail disputée de nuit entre Saint-Etienne et Lyon (72 km).

- Tous les résultats 2014


Plus de 14000 coureurs ont illuminé la nuit stéphanoise pour rallier la capitale des Gaules à travers les Monts du Lyonnais. Si certains disputaient les épreuves en relais, 5549 ont pris, à minuit le départ de la course en solo longue de 72 km et ont dû affronter les températures négatives (- 1°C à - 3°C), le vent et l’effet Wind Chill qui les a fait ressentir jusqu’à - 6°C, - 8°C, la boue... Une vraie SaintéLyon hivernale pour la 61ème édition de la doyenne des courses nature.

Dès le début de la course, quatre coureurs, Patrick Bringer, Emmanuel Gault, Pierre-Laurent Viguier et Fabien Chartoire, pointaient en tête au ravitaillement de Saint Christo (km 15), suivi à quelques minutes d’Alexandre Mayer et Léo Bechet. Toujours groupés, ils passeront ensemble tous les ravitaillements jusqu’à Soucieu (km 50). Vers le km 53, c’est Pierre-Laurent Viguier qui se détachait. Son échappée durera une dizaine de kilomètres avant le retour de Bringer et Gault. « Dès le début j’ai senti qu’on était un groupe assez homogène, confie Gault, et que la fin se ferait sans doute au sprint ». Et le sprint annoncé aura lieu entre les deux hommes seulement séparés de 11 secondes sur la ligne. « Aujourd’hui, c’est courant de finir à « l’emballage », explique Patrick Bringer et sur les derniers mètres, la fraîcheur a joué. Puis, j’ai pensé à Sébastien Bresle, (15ème de la SaintéLyon 2011 et 5ème en 2012 alors qu’il était malade et depuis décédé) et pour toutes les belles valeurs du trail, Sébastien m’a porté jusqu’au bout ». A noter la 21ème place du triathlète de Poissy Tony Moulai (6h22’), longtemps membre de l’équipe de France de triathlon et qui s’était fixé ce nouveau défi.

Et de quatre pour Maud Gobert

Chez les dames, Maud Gobert, déjà victorieuse à trois reprises (2009, 2010 et 2013) était là pour remettre son titre en jeu. « La SaintéLyon est pour moi une course insolite que j’aime beaucoup. La nuit, il se passe quelque chose, tout le monde se parle. J’ai beaucoup souffert de maux de ventre sur toute la première partie et j’ai vraiment pensé rentrer en voiture. Mais, avec mes filles en assistance et ce que j’avais dit sur la ligne de départ aux 14000 participants : ne vous plaignez pas si vous avez mal, pensez à ceux que la vie a maltraité, je ne pouvais absolument pas abandonner ». Elle passait finalement la ligne d’arrivée en tête en 6h48’44’’. Sylvaine Cussot, qui s’est sentie sans jambes sur une grande partie du parcours, fait à 20 km de l’arrivée une belle remontée mais ça ne suffira pas. Elle termine à 2’15’’. A la troisième place, la surprise est venue de Sandrine Monier (10 ans au sein du Team raid aventure La Clusaz, puis Quechua, vainqueur du Marathon du Beaujolais le 22 novembre dernier) qui, jusqu’au ravitaillement de Soucieu en Jarrest, pointait en tête. Avec cette 4ème victoire, Maud Gobert égalise le record détenu par Anne-Marie Chapelle (1976, 1977, 1978 et 1980) et Ginette Baudrand (1983, 1984, 1985 et 1988).

* Article publié par P.G.-B

- Podium Hommes

  1. Patrick Bringer : 5h20’47’’
  2. Emmanuel Gault : 5h20’58
  3. Pierre-Laurent Viguier : 5h26’17’’

- Podium Femmes

  1. Maud Gobert : 6h48’44’
  2. Sylvaine Cussot : 6h50’59’’
  3. Sandrine Monier : 7h06’26’’

Voir en ligne : L’équipe

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus