Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » 100 km de Royan : Sébastien Guillaume vainqueur

100 km de Royan : Sébastien Guillaume vainqueur


Publié le dimanche 16 octobre 2011 à 11h53min

agrandir

On attendait Banck, ce fut Guillaume. L’Orléanais a couvert hier les 100 km en 7 h 39 min 54 sec. Imaginez un peu : Royan-Angoulême, ou encore Royan-Niort en courant. Départ à l’heure du petit-déjeuner, arrivée pour le déjeuner… Vous imaginez vraiment ?

- Résultats 100 km
- Résultats 50 km




C’est ce que les meilleurs, inscrits aux 100 km de Royan ont accompli hier. Sébastien Guillaume d’Orléans a couvert la distance en 7 heures 39 minutes et 54 secondes. Et il est arrivé, frais comme un gardon sur la piste du stade d’honneur où l’attendait une poignée de supporters. Première victoire et record personnel battu pour ce garçon qui courait son… troisième 100 bornes de sa vie.

Ils étaient 169 au stade pour le départ des 100 km à 6 heures du matin et 112 pour les 50 km deux heures et demie plus tard. Pour les 100 km, la balade les conduisaient d’abord à Suzac puis à Ronce-les-Bains en longeant la côte en passant par Vaux, Saint-Palais, Bonne Anse. Les candidats aux 50 km se contentaient d’un aller et retour stade de Royan-Bonne Anse.

Vent mauvais

Dans l’épreuve des 100 km dont c’était la 4ème édition, le grand favori, c’était Jean-François Banck de Montpellier. En l’absence de Jean-Marc Bordus, vainqueur de la précédente édition en 2009, le Montpelliérain, déjà vainqueur en 2005 et second en 2007 et 2009 semblait être en passe de l’emporter haut la main. Ce fut vrai jusqu’au 80ème kilomètre. Parti en tête, Banck devait en effet conserver plusieurs longueurs d’avance sur ses poursuivants et notamment le Charentais Franck Fradon jusqu’aux 4/5èmes du parcours, quand une blessure l’a contraint à l’abandon. Fradon quant à lui, victime d’un coup de pompe n’était semble-t-il plus en mesure de prendre la tête des opérations. Et c’est Guillaume, l’outsider, embusqué à la troisième place qui allait bénéficier de la situation.

« Je n’étais pas venu ici pour gagner, inutile de vous dire que je suis ravi », s’exclamait celui qui a franchi la ligne d’arrivée d’une foulée ample et décontractée. « C’est vraiment une très belle course mais rendue très difficile dans les 30 derniers kilomètres par un vent de face assez violent ». Et se tournant vers les organisateurs, le vainqueur a supplié : « S’il vous plaît, l’année prochaine, faites quelque chose contre le vent… » Les derniers devaient franchir la ligne hier soir aux environs de 20 heures ! Chapeau.

50 km, c’est Pétorin

C’est Jean-François Petorin de Tonnay-Charente qui s’est hissé sur la plus haute marche du podium en couvrant les 50 km en 3 h 24 min et 37 sec, améliorant ainsi la performance du vainqueur 2009, Xavier Sabourin (en un plus de 3h25’). Habitué aux 100 km, c’était son premier 50 km.

« Je voulais faire les 100 bornes, mais je n’ai pas eu le temps de m’entraîner… ».

Jean-François Petorin au moment du départ a cassé son chronomètre.

« J’ai donc couru à la sensation… Et c’est peut-être pour ça que j’ai gagné ! »

* Article publié par Didier Piganeau


Voir en ligne : Sud Ouest

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?