Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » 3000 m steeple : Shaheen veut entrer dans l’Histoire

3000 m steeple : Shaheen veut entrer dans l’Histoire

D 2 novembre 2005     H 16:51     C 0 messages


agrandir

Saif Saaeed Shaheen, double champion du monde du 3000 m steeple, souhaite, dès la saison prochaine, multiplier les sorties sur longues distances. Un moyen pour le qatari de gagner en vitesse et d’améliorer son propre record du monde de la spécialité (7’53"63).



La nouvelle avait fait, à l’époque, scandale. En 2003, Stephen Cherono se laisse charmer par les douces sirènes qataries. Le prodige kényan quitte sa patrie mère et devient Saif Saaeed Shaheen. Un choix motivé, en grande part, par des raisons financières, qui coûtera au natif de Keiyo une participation aux jeux olympiques d’Athènes l’été 2004 et le seul titre qui manque à son consistant palmarès. Le jeune homme, 22 ans à l’époque, se rattrapera l’été suivant en décrochant sa deuxième couronne mondiale sur 3000 m steeple à Helsinki (Finlande). Recordman du monde de la spécialité, le protégé de Renato Canova, maître incontesté de la discipline, a choisi, pour la saison qui s’annonce, d’apporter quelques modifications à un planning jusqu’alors bien huilé.

Au départ du 3000 m steeple pour Zurich et Bruxelles, deux étapes de la Golden League 2006, pour la coupe du monde et les jeux asiatiques, le qatari a en effet décidé, pour la saison à venir, d’entrecouper ses sorties sur 3000 m par quelques incartades sur 1500, 3000 et 5000 mètres. Deux raisons à cela selon son entraîneur et mentor : prévenir les blessures physiques (notamment aux tendons) et progresser en terme de vitesse pure afin d’améliorer le record du monde de la spécialité. « Il a le potentiel pour courir 3’30 sur 1500 mètres, 7’23 sur 3000 m et 12’40 sur 5000 m l’année prochaine s’avançait Canova, interrogé par l’IAAF. S’il court le 1500 m en 3’30, il peut améliorer son record sur 3000 m steeple en le portant à 7’48-7’50 ».

Un programme chargé pour l’ex Stephen Cherono qui devrait également lui permettre de trouver quelques motivations pour progresser dans un domaine dans lequel il n’a désormais plus de rivaux. « A part à Rome où Stephen a rencontré quelques difficultés à battre Paul Kipsiele Koech, il a montré qu’il n’avait pas de rival sur la distance concluait son coach. Tout autre résultat qu’un record du monde parait fade pour les médias et le public. Mais, cet été, nous n’avons pu trouver de lièvres qui soient capables de l’aider à battre le record du monde. Il a toujours dû se battre seul contre le temps ».

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus