Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » CIO : La liste des sports olympiques n’est plus immuable

CIO : La liste des sports olympiques n’est plus immuable

D 20 avril 2005     H 21:28     C 0 messages


La liste des 28 sports olympiques d’été n’est plus immuable et sera remise en question après chaque JO, seuls les quotas de compétitions (301) et le nombre d’athlètes (10500) restant fixes.





La commission exécutive du comité international olympique (CIO), réunie depuis lundi à Berlin, a décidé mercredi, avec l’accord de l’association des fédérations internationales d’été (ASOIF), de la nouvelle procédure d’exclusion et d’admission des sports olympiques qui entrera en vigueur pour 2012 et soumettra les 28 sports au jugement du CIO.
Pour se maintenir, un sport devra obtenir 51 % des votes des membres du CIO. En deçà de ce pourcentage, le sport sera exclu. Le vote est prévu le 8 juillet lors de la session de Singapour. Si un sport est exclu, cinq disciplines sont d’ores et déjà sur les rangs pour le remplacer : karaté, roller, golf, squash et rugby à 7. Pour devenir sport olympique, il leur faudra obtenir les deux tiers des votes des cardinaux du CIO à Singapour le 9 juillet.
Mais cela ne signifiera pas encore que ce ou ces sports seront au programme des JO 2012, décision qui reviendra à un comité exécutif du CIO, prévu à l’automne. Autant dire que si la précarité est inscrite dans les textes, le statu quo est fortement probable pour les 28 sports actuels.

Les cinq villes candidates à l’organisation des JO 2012 (Paris, Madrid, Moscou, Londres et New York) ont reçu un sérieux avertissement du CIO lors du comité exécutif afin qu’elles ne se livrent pas à des surenchères de dernière minute. Mercredi matin, parlant d’offres nouvelles faites par Londres et New York en direction des comités olympiques nationaux et des athlètes, le président Jacques Rogge a rappelé que la commission d’éthique du CIO étudiait la question et que "si ces propositions n’étaient pas convenables, on demanderait aux villes de les retirer".
"Nous ne voulons pas revenir à des pratiques du passé et au scandale que nous avons connu pour Salt Lake City, a dit Rogge. Nous sortons d’une période d’excès, de scandale, et nous ne voulons pas retomber dedans".
Pour le président du CIO, il s’agit d’éviter "une guerre des derniers jours" entre candidates, assortie de "promesses" et "d’argent jeté par les fenêtres".
Londres 2012 avait annoncé lundi à Berlin, lors du congrès Sportaccord, son intention d’offrir des tarifs préférentiels aux athlètes et aux comités nationaux olympiques qui participeront aux jeux olympiques et paralympiques si Londres était élue à Singapour le 6 juillet.

Lors de la réunion de Berlin, les fédérations sportives internationales ont demandé à l’agence mondiale antidopage (AMA) d’effectuer davantage de contrôles hors compétition.
"L’AMA a tendance à réduire les tests hors compétition et est passée de 5000 en 2003 à 2400 en 2004", a déclaré Denis Oswald, président de l’ASOIF.
Toujours dans le domaine du dopage, le président du CIO a appelé, lors de sa conférence de presse de clôture, les sports professionnels américains à s’aligner sur les autres sports pour les sanctions prises contre les athlètes dopés, en citant l’affaire des deux joueurs de base-ball contrôlés positifs aux stéroïdes et suspendus... 10 jours.
Par ailleurs, aucune décision n’a été prise sur l’organisation à Hong Kong des épreuves équestres des JO 2008, comme l’avait demandé le comité d’organisation chinois. La décision finale sera connue avant l’été.
Enfin, le président Rogge, dans sa conférence de presse de clôture, a annoncé la tenue d’un congrès olympique en 2009. Le dernier du genre s’était déroulé à Paris en 1994.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?