Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » La Transbaie : Dominic Ruto à l’aise

La Transbaie : Dominic Ruto à l’aise

D 22 juin 2005     H 16:37     C 0 messages


agrandir

Participation record pour la dix-septième édition de la Transbaie à Saint-Valéry-sur-Somme courue dans un esprit de fête et sous un soleil de plomb.




Courir dans l’eau, la vase et la gadoue avec le soleil qui frappe sur la tête comme un gros marteau sur une enclume, on pourrait penser qu’il faudrait avoir tué père et mère pour mériter cela ! Et bien non, il y en a qui sont prêts à payer pour cela : il y avait près de six mille personnes, dimanche dans le cadre magnifique de la baie de Somme et Denis Courtois, l’organisateur de cette course à pied mythique, a même dû refuser 2000 inscriptions. Pourquoi ce tel engouement ? Simplement parce que cette course est unique de par son parcours de 15 kms dans la baie de Somme à marée basse, ses foulées échevelées avec de l’eau jusqu’à mi-cuisse et par l’esprit de fête qui caractérise les participants qui parcourent parfois plus de 300 kms pour y participer. Cette course est à la fois dure, sélective et pourtant à la portée de tous, pourvu que l’on s’y soit préparé physiquement. Peu importe le classement. L’important est de terminer cette espèce d’Enduro du Touquet avec deux jambes pour unique moteur. Qu’importe d’en baver, du moment que l’on revient avec les traces de boue que l’on exhibe comme des blessures de guerre. Cette course est spectaculaire et il faut 300 bénévoles pour qu’elle se déroule dans de bonnes conditions de sécurité.
Denis Courtois, qui n’a jamais couru cette course qu’il organise, y gagne chaque année quelques cheveux blancs de plus. Cette année, il a trouvé que cette édition était un bon millésime mais tout de même « à risque ». La température caniculaire lui a fait craindre pour la santé des coureurs. Pourtant, aucun incident grave n’est à déplorer sauf les coups de soleil !

Troisième victoire consécutive

La chaleur ? Connaît pas. La fatigue ? Non plus. C’est à peine essoufflé que le kényan de Boulogne-sur-Mer a franchi la ligne d’arrivée après 57’03’’ d’efforts. C’est un petit peu moins bien que l’année dernière (54’) mais qu’importe, la victoire est belle pour ce Boulonnais d’adoption.
A l’arrivée pourtant, Dominic Ruto confiait que la course avait été rude, difficile même s’il n’en portait pas les stigmates. « La chaleur ne m’a pourtant pas gêné, ajoute-t-il. Je me suis entraîné tout l’hiver chez moi au Kénya, alors la chaleur, je suis habitué ».
Il lui tenait à coeur de remporter cette épreuve qu’il apprécie particulièrement et pour laquelle il s’est préparé spécialement. Il remettra son titre en jeu l’année prochaine.

- Résultats messieurs

  1. Ruto (Ken) : 57"03
  2. Kipchumba (Ken) : 57"20
  3. Bibi (Mar) : 57"20
  4. Abdeladime (Mar) : 58"33
  5. Maluni (Ken) : 1h00’09"
  6. Larquier (Fra) : 1h01’09"
  7. Vedrine (Fra) : 1h01’35"
  8. De-Paepe (Fra) : 1h02’18"
  9. Hamelinck (Bel) : 1h02’59"
  10. Barel (Fra) : 1h03’54"

- Résultats dames

  1. Farhoun (Mar) : 1h06’
  2. Devillers (Fra) : 1h08’57"
  3. Verthe (Bel) : 1h11’20"
  4. Mbenga Kithusi (Ken) : 1h11’48"
  5. Dumeige Barbier (Fra) : 1h13’23"
  6. Ravier (Fra) : 1h15’03"
  7. Beauchamp (Fra) : 1h15’36"
  8. Froment (Bel) : 1h15’50"
  9. Query-Waroude (Fra) : 1h16’43"
  10. Leroy (Fra) : 1h17’15"

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?