Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Santé » Perdre de la masse grasse et non pas simplement du poids

Perdre de la masse grasse et non pas simplement du poids


Publié le mercredi 20 mai 2020 à 08h26min

agrandir

La plupart du temps, lorsque les gens abordent la problématique de la perte de poids, il est généralement question de ces kilos en trop qui donnent une forme disgracieuse à la silhouette. Il s’agit généralement de la graisse autour des hanches, des cuisses, du ventre et des bras.




Il serait donc plus indiqué de parler de maigrir ou mincir plutôt que d’une réelle perte de poids. L’excès en tout nuit certes ; et encore plus lorsqu’il est question de la masse d’un individu. Mais il faut également savoir que nous avons tous un poids de forme. Une masse en dessous de laquelle l’intégrité physique et la bonne santé sont compromises. Il est donc important de savoir comment s’y prendre pour conserver son poids lorsque l’on cherche à perdre du gras.

Perdre du poids ou de la graisse ?
Contrairement à une idée reçue, il n’y a pas que du gras que l’on perd en suivant un programme alimentaire et/ou sportif de perte de poids. Il n’existe malheureusement à ce jour, aucune méthode permettant de cibler uniquement la graisse stockée dans une partie du corps. Vous perdrez certes de la graisse en faisant de la course à pied, mais vous perdrez également du muscle. Pire, le chiffre affiché par la balance pourrait bien baisser sans changement notable au niveau de votre silhouette. Or ce n’est certainement pas le but recherché.

Il est bel et bien possible de maigrir sans vraiment constater un changement de votre poids. Cela se produit lorsque vous perdez de la graisse corporelle tout en gagnant du muscle. Votre poids peut rester le même, même si vous perdez plusieurs centimètres de graisse. Connaître la différence entre perdre du poids et perdre de la graisse corporelle peut changer la façon dont vous vous voyez et les progrès qui seront par la suite réalisés dans ce sens.

Une balance typique ne fera qu’indiquer votre masse. Mais elle ne vous dit pas quelle proportion de cette masse est constituée de muscles, de graisse, d’eau, d’os ou d’organes. Le poids d’un bodybuilder pourrait être hors norme en raison de sa masse musculaire supplémentaire, mais cela ne signifie pas qu’il est en surpoids ou gros. Même la communauté s’accorde désormais à reconnaître que l’IMC est un outil bien archaïque pour évaluer la surcharge pondérale. On cite rarement les bodybuilders parmi les personnes en surpoids, même si ces derniers peuvent parfois affoler les compteurs sur une balance. Connaître votre composition corporelle est une information cruciale si vous voulez vraiment obtenir des résultats.

Comment réduire sa masse adipeuse tout en conservant un poids de forme ?
Dans toutes les disciplines sportives physiques, le poids est la base de tout. De la boxe au tennis en passant par le sprint ou encore le football, les performances d’un athlète sont fortement liées à son poids. Et il faut rappeler que lorsqu’on entame un programme sportif pour perdre du poids, il n’y a pas que la graisse qui fond. Aussi, est-il important d’aménager ce programme de sorte que seule la graisse s’en aille au bout du compte.

Donc pour réduire la graisse corporelle tout en conservant sa masse, il faut en principe maintenir, voire gagner du muscle, au même moment que la graisse s’en va. Malheureusement, cela n’est pas possible pour la plupart des gens. Les programmes minceurs ne sont généralement pas compatibles avec ceux orientés vers la prise de masse. Même les bodybuilders s’arrangent pour d’abord gagner en muscle, avant d’entamer des programmes pour perdre de la graisse. Et c’est d’ailleurs un moyen bien plus facile et efficace que de faire les deux en simultané.

Contrôler ses apports caloriques
Pour y arriver, il faut en premier lieu estimer son métabolisme de base (calculez le vôtre ici à l’aide des 7 formules existantes) pour avoir une idée plus précise du temps à consacrer à chaque volet du programme. Pour maintenir son poids corporel du moment, une femme a généralement besoin de 12 à 13 calories pour environ 0,5 kg de masse corporelle si elle ne fait pas d’exercice ; entre 14 et 15 calories pour 0,5 kg si elle est modérément active et environ 16 calories si elle est très active. Les hommes ont généralement besoin de 14 à 18 calories pour 0,5 kg, selon leur niveau d’activité.

Si vous vous lancez dans un programme de gain musculaire, il est très probable que vous gagniez également de la graisse dans le processus. Mais après avoir développé suffisamment de muscles, vous pourrez opter pour une alimentation générant un déficit calorique et dont l’objectif sera de faire fondre majoritairement votre excès de graisse.

Faire le plein de protéines
Pendant la perte de poids, l’une des principales recommandations pour favoriser la réduction de tissus adipeux tout en limitant la perte musculaire, est la consommation plus élevée de protéines. Une étude publiée dans le Journal de l’American Dietetic Association en 2008 a noté que les personnes qui suivaient un régime riche en protéines perdaient moins de muscle pendant la perte de poids que celles qui suivaient un régime pauvre en protéines.

La consommation de protéines en quantité suffisante est nécessaire pour toute personne essayant de gagner du muscle et aussi de perdre de la graisse. Entre 10 et 35 % des calories que vous mangez devraient provenir de protéines. Mais attention aux excès ; la surconsommation de protéines peut être risquée. Sur un régime de 2000 calories, cela signifie manger 50 à 175 grammes de protéines par jour. Manger quelque chose contenant des protéines environ 15 minutes avant et dans l’heure qui suit un entraînement de résistance peut aider à améliorer les gains musculaires. Concentrez-vous sur les protéines maigres, comme les œufs, les légumineuses, les produits laitiers faibles en gras, le poisson et la volaille, pour éviter de consommer de grandes quantités de graisses saturées malsaines.

Perte de poids et performances
Il est important de noter que la perte de poids peut négativement affecter les performances athlétiques. Ainsi, il est généralement recommandé de ne pas excéder 1 kg ou 1,5 % du poids du sportif par semaine. La décision de perdre de la masse grasse doit également passer par une réelle réflexion et préparation (idéalement en faisant appel à un nutritionniste ou diététicien) afin de s’assurer que la modification du comportement alimentaire n’engendre pas à terme de cercles vicieux et de troubles des conduites alimentaires.

* Article publié par Hugo Blanc, diététicien nutritionniste


Voir en ligne : Sagesse Santé

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?