Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Athlétisme à Madrid : la pression relègue Pognon en 3e place

Athlétisme à Madrid : la pression relègue Pognon en 3e place

D 5 mars 2005     H 00:00     C 0 messages


La pression a encore joué des tours à Ronald Pognon, favori du 60 m relégué à la 3e place (6.62), derrière les Britanniques Jason Gardener, tenant du titre à nouveau victorieux (6.55), et Mark Lewis-Francis (2e en 6.59), samedi à l’Euro-2005 d’athlétisme en salle de Madrid.




Le détenteur du record d’Europe (6.45, le 13 février), confus dans son commentaire d’après course, a évoqué "la pression" pour expliquer sa contre-performance à Madrid.

Cette nouvelle ennemie intime, qu’il devra apprendre à maîtriser dans les grands rendez-vous, lui a déjà valu une amère 3e place (en 6.56 cette fois) à la réunion d’athlétisme de Liévin (Pas-de-Calais), le 26 février, derrière les Américains Leonard Scott, vainqueur, et Maurice Greene.

Comme Pognon, le public madrilène est resté sur sa faim, car la piste du palais des sports, présentée comme "rapide" par les athlètes et les organisateurs, n’a livré aucun record de vitesse significatif, samedi, lors de la 2e et avant-dernière journée de la compétition.

La Belge Kim Gevaert, tenante du titre, s’est ainsi imposée en finale du 60 m dames avec un temps moyen (7.16).

Les spectateurs seront aussi surpris d’apprendre que l’Allemande Bianca Kappler, au coeur d’un imbroglio, sautera toute seule, une fois, dimanche pour établir un nouveau classement final de la longueur dames, ont annoncé officiellement les organisateurs samedi soir dans un communiqué.

Kappler estime qu’elle ne mérite pas son titre de Championne d’Europe, attribuant son classement à une erreur d’enregistrement de sa performance, qui serait selon elle de 6,69 et non 6,96 m comme indiqué par les organisateurs.

La Portugaise Naide Gomes, deviendrait alors Championne d’Europe avec 6,70 m. Et Kappler mériterait bien un prix du fair-play pour son honnêteté.

Dans le clan français, Hind Dehiba, 25 ans, a été à la hauteur des promesses placées en elle, apportant à la France sa première médaille de la journée (2 bronze au total), avec sa 3e place du 1500 m dames (remporté par la Roumaine Elena Iagar) en 4 min 07 sec 20/00.

Ladji Doucouré, auteur de la meilleure performance mondiale de l’année sur 60 m haies, s’est qualifié sans problème pour les demi-finales en remportant sa série. Ses compères Sébastien Denis et Cédric Lavanne l’accompagnent aussi en demi-finale du 60 m haies. Chez les filles, dans cette discipline, Nicole Ramalalanirina et l’insusable Patricia Girard (36 ans), se sont aussi qualifiées pour les demi-finales.

Fabé Dia s’est qualifiée quant à elle pour la finale du 200 m.

La grosse déception du clan français est venue dans la matinée de l’élimination surprise en qualification du saut en longueur de Salim Sdiri, détenteur du record de France en salle et de la meilleure performance mondiale de l’année en salle.

Il n’a pu faire mieux que 7,85 m à son troisième saut, alors qu’il avait porté le record à 8,24 m le 19 février à Liévin. Enfin, Jean Galfione est revenu bredouille de la finale de la perche (6e place).

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?