Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Chpts d’Europe d’athlétisme à Paris 2020 annulés

Chpts d’Europe d’athlétisme à Paris 2020 annulés

D 24 avril 2020     H 15:01     C 0 messages


agrandir

La compétition, qui devait se dérouler à Paris dans la foulée des Jeux olympiques, du 25 au 30 août, n’aura finalement pas lieu. Un temps envisagé, le report à 2021 a été abandonné.




Maintenus ou reportés ? C’est finalement une troisième option, plus radicale encore, qui a été retenue. Prévus du 25 au 30 août à Paris, dans un drôle de calendrier originel (à peine deux semaines après les Jeux olympiques de Tokyo), les championnats d’Europe d’athlétisme n’auront finalement pas lieu.

Après le report des JO à 2021, la pandémie de Covid-19 aura eu la peau de la compétition continentale, que la Fédération française d’athlétisme (FFA) se faisait une joie d’organiser. Ce sont les deux principaux rendez-vous de l’athlétisme qui sont ainsi rayés du calendrier, alors que tous les grands meetings ont d’ores et déjà été décalés et ne reprendront pas avant le début de juillet.

Peu avant la décision des organisateurs des championnats d’Europe, la Ligue de diamant avait en effet décidé de reporter à une date ultérieure les réunions d’Eugene (Etats-Unis, le 7 juin) et de Paris (13 juin). Ce sont ainsi huit rencontres du circuit majeur de l’athlétisme qui sont passées à la trappe sans certitude sur leur avenir, ce qui repousse au 4 juillet à Londres un éventuel début de la saison internationale.

Seul Oslo (11 juin) a été préservé à huis clos, hors Ligue de diamant et dans un format plus proche d’une exhibition avec notamment un match à distance entre le champion olympique français de 2012, Renaud Lavillenie, et le Suédois Armand Duplantis, qui lui a ravi cet hiver le record du monde du saut à la perche (6,18 m). Les deux hommes s’affronteront lors d’un concours vraiment pas comme les autres, Lavillenie se démenant depuis le sautoir… de son jardin à Pérignat-lès-Sarliève en France.

Huis clos inenvisageable

Le sort de l’Euro était, lui, en suspens depuis le confinement décrété en France à partir du 17 mars. Les organisateurs ont longtemps caressé l’espoir de pouvoir maintenir l’événement, mais les incertitudes liées au déconfinement ont rendu leur tâche impossible, le huis clos ayant été dès le départ jugé « inenvisageable » par la Fédération française d’athlétisme (FFA).

L’annulation s’est imposée jeudi après une réunion du comité exécutif du comité d’organisation, précédée d’une visioconférence avec la FFA, les ministères des sports et de l’intérieur et la délégation interministérielle aux grands événements.

La peur d’une saison blanche

Il s’agit d’un coup dur financier pour l’athlétisme français, dont les compétitions nationales sont suspendues jusqu’à fin juillet. Un peu plus de 1,7 millions de billets avaient déjà été vendus (plus de 50 %) pour un budget de 17 millions d’euros.

Mais malgré l’absence d’une assurance annulation, le patron de la FFA a estimé qu’« il n’y aurait pas d’impact financier important sur le budget de la Fédération », attendu à l’équilibre pour 2020. « Les subventions de l’Etat, soit 25 % du budget, ne seront pas réclamées et la Fédération européenne fera jouer son assurance », a-t-il affirmé.

Les athlètes sont, eux, privés de leur dernier grand objectif sportif de la saison, d’autant que la Fédération internationale d’athlétisme a suspendu la période de qualification pour les JO de Tokyo jusqu’au 30 novembre.


Voir en ligne : AFP

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?