Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » La britannique Kelly Holmes raccroche

La britannique Kelly Holmes raccroche

D 6 décembre 2005     H 15:51     C 0 messages


agrandir

C’est terminé pour Kelly Holmes. L’athlète britannique, 35 ans, double championne olympique du 800 et du 1500 mètres a annoncé, ce mardi, vouloir mettre un terme à sa carrière.



Le suspense est levé. Définitivement. Kelly Holmes, un temps pressentie pour prendre part, en mars prochain, à Melbourne, aux jeux du Commonwealth, a annoncé, ce mardi, préférer mettre un terme à sa carrière. « Dame Kelly » comme la surnomment ses nombreux admirateurs, a poliment décliné l’invitation faite par les sélectionneurs britanniques. A 35 ans, la double championne olympique, en panne sèche de motivation, a choisi de passer à autre chose.

« Je n’aurais jamais pensé pouvoir décrocher deux médailles d’or à Athènes expliquait Holmes lors d’une conférence de presse tenue ce mardi à Londres. De fait, je n’avais pas envisagé de mettre un terme à ma carrière à l’issue de ce rendez-vous. J’ai été probablement aussi surprise que tout le monde à ce moment là et je voulais être sûre alors de raccrocher parce que j’en avais envie. Ce n’était, alors, pas le bon moment ».

La native de Pernbury qui n’avait, jusqu’à ces fameux JO d’Athènes en août 2004, jamais réussi à jouer les premiers rôles, décide alors de s’accorder un sursis. Une blessure récurrente à un tendon d’Achille et des problèmes personnels étouffants la pousseront à l’écourter. Forfait, en août dernier, pour les championnats du monde d’Helsinki, la vice-championne du monde 2003 du 800 mètres fera une dernière apparition sur piste en Angleterre le 21 août à l’occasion du Norwich Union Super Grand Prix qu’elle termine au huitième rang. De longues semaines de soin plus tard, Holmes est de nouveau apte à courir mais n’en ressent plus l’envie. La mort récente de l’un de ses amis, Tim O’Brien, précipitera sa décision.

« Je voulais cependant être sûre qu’il y avait d’autres raisons pour ne plus pratiquer l’athlétisme concluait Holmes évoquant O’Brien. Je sais désormais, dans mon cœur et dans ma tête, que c’était le bon choix et je sais que, maintenant, je peux me relaxer et être moi-même. Se lever tôt le matin, les blessures, tout cela ne me manquera pas. Ce qui devrait me manquer cependant est cette sorte d’accomplissement que j’ai connu lors des jeux olympiques. Mais, je sais que je ne l’aurais pas connu une autre fois et je suis très heureuse de l’avoir ressenti une fois dans ma vie ».

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus