Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon des grands-crus : Une vitrine touristique

Marathon des grands-crus : Une vitrine touristique

D 21 octobre 2005     H 10:06     C 0 messages


agrandir

14 nationalités et 67 départements français étaient représentés lors de l’édition 2004. Au-delà de l’aspect sportif, l’événement de ce samedi est un bel outil de communication.




« Lorsque l’on vend le marathon des Grands Crus de Bourgogne en France et à l’étranger, c’est du bourgogne que l’on vend en premier ». Patrice Jacquier a le mérite de la franchise ; cette phrase tirée de sa présentation dans le dossier de presse ne laisse planer aucune ambiguïté sur les objectifs poursuivis par la chambre de commerce et d’industrie dont il est le premier vice-président. En poussant le bouchon plus (trop ?) loin, on pourrait presque écrire que le sport, ici, n’est qu’un prétexte. Il faut dire que l’événement a été créé non pas par un club sportif comme c’est habituellement le cas, mais par l’association de la route touristique des Grands Crus de Bourgogne. Les organisateurs n’ont par ailleurs jamais cherché à attirer les stars de la discipline en offrant des primes substantielles. Demain, le vainqueur ne gagnera que son poids en vin, ce qui ne fait guère rêver des athlètes plus habitués aux privations qu’aux libations.

Vin et sport font bon ménage

De plus, il ne faut pas venir sur les Grands Crus pour faire un chrono. « Les Champs Elysées de la Bourgogne » selon l’expression de Patrice Jacquier, également président de l’association du Marathon créée en 2004, proposent un décor incomparable et des noms évocateurs pour le palais (Vosne-Romanée, Gevrey-Chambertin, Vougeot), mais aussi un parcours au dénivelé susceptible de rebuter les candidats à un temps de référence. Philippe Rémond détient le record de l’épreuve en 2h26’39", bien loin de son record personnel sur la distance à 2h14’21". Aussi les organisateurs misent-ils tout sur l’aspect festif et la convivialité, en multipliant les animations non seulement au village marathon situé sur la ligne d’arrivée à la maison de Marsannay-la-Côte, mais aussi dans toutes les localités traversées. Vin et sport font en effet meilleur ménage que ne le laisse entendre la loi Evin. Ce cocktail avait séduit l’an dernier près de 2000 coureurs entre le marathon et le 10 km « Course des Vignes ». 14 pays et 67 départements français étaient représentés, ce qui fait de l’événement un produit touristique désormais incontournable.

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?