Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Paralympiques 2004 : C’est parti !

Paralympiques 2004 : C’est parti !

D 18 septembre 2004     H 11:51     C 0 messages


Quelque 70000 personnes ont rempli vendredi le stade olympique d’Athènes pour la cérémonie d’ouverture des 12 eme jeux paralympiques d’été qui se tiennent dans la capitale grecque jusqu’au 28 septembre.





Après plus de trois heures de défilé, musiques et jeux de lumières, un représentant grec amputé du bras droit, Georgios Toptis, a rallumé la gigantesque vasque du stade olympique, éteinte il y a trois semaines à la fin des jeux "valides" le 29 août.
Dans les derniers mètres, la flamme était passée de main en main, avec une alternance de porteurs "debout" et en fauteuil roulant.
Dans un déluge de lasers, un feu d’artifice tiré du toit du stade a marqué la fin de la soirée, qui s’est tenue dans une ambiance à la fois festive et solennelle.

A la nuit tombée, c’est l’Angola qui avait ouvert le tour de piste des 136 pays réunis pour la plus grande "paralympiade" de l’histoire (125 pays à Sydney en 2000, 103 à Atlanta en 1996, et seulement 10 à Rome en 196O pour la toute première édition des jeux paralympiques). Il y a quelques jours, 143 délégations étaient annoncées.
Pléthoriques ou réduites à quelques personnes, comme le Bénin ou l’Afghanistan, les délégations ont défilé autour d’un immense chêne planté au milieu du stade, censé incarner la force des jeux et offrir de jolies prises de vue.

Comme lors de la cérémonie des jeux d’été, l’Irak a reçu l’une des plus chaleureuses ovations, avec la République de Chypre. Mais rien de commun, bien sûr, avec les "Hellas, Hellas" et les olas qui ont salué le passage des Grecs, en queue de cortège.
Seule fausse note : la femme du président de Taïwan, Wu Shu-Chen, qui se déplace en fauteuil, n’était pas officiellement la présidente de sa délégation, pour une obscure histoire d’accréditation.
Pékin voyait d’un mauvais oeil sa présence à ce niveau.

A titre individuel, c’est un Turkmène qui s’est taillé le plus beau succès, en abandonnant ses béquilles pendant quelques secondes, le temps de marcher sur les mains.
Samba pour le Brésil, mélopée orientale pour les pays arabes, claquette flamenco pour l’Espagne, les quelque 4000 sportifs ( sans compter leurs accompagnateurs ) ont défilé sur un fond sonore évocateur de leur pays d’origine.

Trois semaines après la cérémonie de clôture des jeux olympiques, les athéniens ont repris le chemin du stade olympique, en tout cas pour cette cérémonie : "Je ne pourrai pas assister aux épreuves car je pars en vacances, mais je l’aurais fait sinon", sourit Aristea Moscovitis, croisée sous les arcades du complexe olympique conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava.
Quelque 4000 athlètes avec un handicap (en fauteuil, mutilés, malvoyants...) vont mesurer leurs efforts dans 19 disciplines jusqu’à la cérémonie de clôture, le 28 septembre.
Pékin 2008 commencera alors à prendre le relais.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?