Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » JO - 5000 m : Bernard Lagat défie Kenenisa Bekele

JO - 5000 m : Bernard Lagat défie Kenenisa Bekele

D 19 août 2008     H 14:05     C 0 messages


agrandir

Bernard Lagat est arrivé à Pékin conscient que ses troisièmes Jeux étaient sûrement sa dernière chance de compléter sa collection de médailles du métal manquant. A 33 ans, l’Américain d’origine kényane court en effet toujours après l’or olympique. Sur sa distance fétiche du 1500 m, il s’était classé 3 ème à Sydney, puis 2 ème en 2004 à Athènes.



Alors qu’il venait de céder d’un cheveu le titre au Marocain Hicham El-Guerrouj dans la cité grecque, sa mère l’avait consolé avec philosophie : "Ton heure viendra". Bernard Lagat lui avait promis l’or. Après son élimination prématurée sur 1500 m à Pékin, il peut encore viser le 5000 m, dont les séries sont disputées mercredi 20 août.

Son parcours vers la gloire olympique n’a pas été paisible. Après dix ans passés aux Etats-Unis, l’ancien élève de Washington State University, diplômé en management et économétrie, a discrètement demandé une naturalisation dans son pays d’adoption. Elle lui a été accordée peu avant les JO de 2004. Mais pour courir sous les couleurs américaines, il aurait été obligé de demander un bon de sortie indispensable à la Fédération kényane. Il a donc caché ce changement, disputant les Jeux pour sa nation d’origine.

Trois jours de repos avant les séries du 5000 m

Sa deuxième place à Athènes était une bouffée d’air après une saison 2003 embarrassante où il fut contrôlé positif à l’EPO par le laboratoire antidopage de Cologne (Allemagne) et privé par la Fédération kényane des championnats du monde de Paris, avant que la contre-expertise n’invalide le test. Lavé de tout soupçon par la justice allemande, il avait réclamé en vain 500000 euros de dommages et intérêts à la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) pour le préjudice. Ces JO de 2008 s’annonçaient pour lui sous de meilleurs auspices après le doublé sur 1500 m et 5000 m qu’il fut le premier athlète à réaliser dans un championnat du monde, en 2007 à Osaka (Japon). A nouveau sélectionné sur les deux distances cette année, Lagat s’imaginait volontiers dans la peau d’un El-Guerrouj, sacré dans les deux épreuves à Athènes. Mais, dimanche 17 août, il a manqué pour deux centièmes sa qualification pour la finale du 1500 m.

Cette élimination présente un avantage : Lagat a disposé de trois jours de repos avant les séries du 5000 m programmées mercredi 20 août, au lendemain de la finale du 1500 m justement. Et si le 5000 m, avec ses 12 tours et demi de piste, "n’est pas (son) épreuve", il n’a désormais d’autre choix que de s’y refaire une santé olympique dans des conditions particulièrement compliquées. L’Ethiopien Kenenisa Bekele, triple champion du monde et désormais double champion olympique du 10000 m depuis sa nouvelle victoire sur la distance, dimanche 17 août, vise également un doublé et s’est engagé sur 5000 m. Il en détient toujours le record du monde en 12 min 37 s 35, établi en 2004. Bernard Lagat a des références plus modestes, avec un record personnel à 12 min 59 s 22 et une meilleure performance de l’année en 13 min 16 s 29. Mais il a promis à sa mère.


Voir en ligne : Le Monde

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus