Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Le tracé du marathon de Jérusalem fait débat

Le tracé du marathon de Jérusalem fait débat

D 8 décembre 2010     H 11:54     C 0 messages


agrandir

Le premier marathon international de Jérusalem n’a pas encore été disputé que déjà il fait débat. Programmé pour mars 2011, son tracé suscite la colère d’une partie de l’opposition municipale, qui appelle Adidas à renoncer au parrainage de l’événement.



Dans une lettre adressée à l’équipementier sportif, trois conseillers du parti de gauche Meretz soulignent que "le parcours passe par des secteurs de Jérusalem-Est qui sont considérés comme des territoires occupés par la communauté internationale et par nous". En l’occurrence, les quartiers de colonisation juive de Pisgat Zeev et French Hill. "Nous vous encourageons fortement à vous joindre à notre demande pour que le parcours suive les frontières de Jérusalem avant 1967 jusqu’à ce que la question épineuse des frontières de la ville soit réglée, dans le cadre d’un accord international. Telle que la manifestation est actuellement prévue, nous pensons que le soutien de qui que ce soit, le vôtre ou celui de quelqu’un d’autre, est une grave erreur et encourage la violation du droit international", poursuivent les auteurs de la lettre.

"Adidas est convaincu que le sport peut rassembler les gens", a réagi une porte-parole de l’équipementier sportif, précisant : "Par principe, nous n’exerçons aucune influence sur les processus ou les événements politiques". La mairie israélienne de Jérusalem n’a pas souhaité faire de commentaire sur le courrier, mais un membre de la municipalité, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a estimé que cet appel semblait surtout motivé par des préoccupations de politique interne. L’un des signataires de la lettre a lui-même organisé des événements dans Jérusalem-Est lorsqu’il était adjoint au maire, a assuré ce membre. La question de Jérusalem-Est est un point de conflit entre Israël, qui estime que Jérusalem est sa capitale "éternelle et indivisible", et les Palestiniens qui veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat. La communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion de cette partie de la ville, qu’elle considère comme un territoire occupé. Jugeant que ce contentieux doit être résolu dans le cadre d’un règlement de paix final israélo-palestinien, elle a appelé les deux parties à s’y abstenir de toute action "unilatérale".


Voir en ligne : Le Monde

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?