Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Dunkerque : Il y a désormais deux « Chopin » au palmarès (...)

Marathon de Dunkerque : Il y a désormais deux « Chopin » au palmarès !

D 13 octobre 2008     H 13:24     C 0 messages


agrandir

Il s’était levé de bonne heure. En jetant un œil à la fenêtre, il avait compris que les conditions seraient parfaites. Du ciel bleu, pas un poil de ce vent si généreux parfois à Dunkerque. Et puis, surtout, il avait relevé 35-36 pulsations, au réveil. « Je me suis dit : tiens, je suis bien », racontait Frédéric Chopin, avec le sourire, hier midi.




L’homme du Cateau ne s’est peut-être pas complètement promené, mais il ne s’est, en tout cas, jamais affolé. « La tête est partie trop vite. Moi, j’étais en 3’25" au kilomètre, lui (Laurent Bossus) en 3’18" - 3’20". Je le connais pour le voir souvent dans les courses de la région, je savais que ce n’était pas possible qu’il tienne à ce rythme. Je me suis dit : "T’as le temps, tu vas mettre la patate sur le second tour du circuit" ». Laurent Bossus était, en effet, parti en éclaireur, n’hésitant pas à calquer ses foulées sur celles des semi-marathoniens. On appelle ça prendre des risques. Il vira donc en tête, à mi-course, avec 21" d’avance sur son adversaire nordiste. « J’ai vraiment accéléré au 33 ème kilomètre, continuait Chopin. Au 37 ème, j’étais sur les bases de 2h21’. Quand j’ai vu que j’avais gagné, j’ai un peu coupé le rythme ». Frédéric Chopin rejoint ainsi au palmarès de l’épreuve dunkerquoise son frère Stéphane, vainqueur en 2006, qui dessine ses programmes d’entraînement. Le frérot ne se trompe pas.

Car Frédéric réalise une belle saison, marquée par le titre de champion de France des 100 km, le 30 août. Derrière, Laurent Bossus a un peu payé son effort initial, mais n’a pas été menacé pour la deuxième place. Il faut dire que le marathon dunkerquois avait vu moins grand cette année. Une vingtaine de partenaires ont cessé d’apporter leur soutien à l’épreuve. Pas de coureurs kenyans, donc, pour partir à la conquête du record (2h15’14"). Dominique Chauvelier fut un impeccable parrain. Il mena l’allure pour porter quelques athlètes sous les 3 heures. Souriant et disponible, l’ancien quadruple champion de France de la discipline (record à 2h11’24") ne fait pas ses 52 ans. Seule ombre, la participation qui n’a pas dépassé le cap des 400 athlètes. Mais que voulez-vous, faire venir à Dunkerque des athlètes, ou n’importe quel sportif du reste, est bien plus compliqué qu’ailleurs…. Les 42,195 km possèdent en outre le handicap d’être articulés sur une boucle à parcourir deux fois. Bref, le successeur de Jean-Louis Richebé à la tête de l’épreuve va devoir innover à son tour pour grossir les rangs des participants.


Voir en ligne : La Voix des Sports

Sur le même sujet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?