Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Tokyo : Succès pour Birhanu Legese et Ruti Aga

Marathon de Tokyo : Succès pour Birhanu Legese et Ruti Aga

D 3 mars 2019     H 17:45     C 0 messages


agrandir

Birhanu Legese (rang mondial : 55) et Ruti Aga (rang mondial : 10) ont remporté les premières places du marathon de Tokyo, ce dimanche 03 mars, remportant seulement le deuxième doublé éthiopien en 13 ans d’existence du Label Or de l’IAAF, course sur route.

- Résultats 2019 Marathon


La marque de Legese de 2h04’48" a été le deuxième temps le plus rapide dans la capitale japonaise, tandis que le chrono de Aga avec 2h20’40" était le troisième plus rapide de la course féminine.

Les deux athlètes ont remporté les premières victoires en marathon de leur carrière et leur deuxième temps le plus rapide à ce jour.

Les meneurs d’allure de la course masculine ont démarré à un rythme ambitieux : cinq kilomètres en 14’37", 10 kilomètres en 29’09" et 15 kilomètres en 43’56". Mais sous la pluie constante et froide, ce rythme s’est révélé difficile à maintenir.

Le peloton de tête de 10 coureurs comprenant Legese, Bedan Karoki (rang mondial du marathon : 65), Dickson Chumba (rang mondial du marathon : 13), Seifu Tura (rang mondial du marathon : 26), Simon Kariuki, Yuki Sato, Shogo Nakamura (rang mondial du marathon : 99) et Suguru Osako (rang mondial du marathon : 22) ont franchi le point de mi-parcours en 1h02’01", plus vite que le rythme prévu à l’avance. Les Japonais Nakamura et Sato, qui visaient un finish de 2h06’30", paieront plus tard leur erreur.

La course à l’usure a débuté sur le second semi. Osako, Nakamura, Tura, Kariuki et Sato ont été successivement exclus du peloton de tête, laissant Karoki, Chumba, Legese et les lièvres devant. Le détenteur du record national, Osako, a vite abandonné, au km29.

Un kilomètre plus tard, le champion en titre Chumba a commencé à lâcher prise, laissant Legese et Karoki s’affronter pour la première place. Les meneurs d’allure ayant abandonné la course à 30 kilomètres, la vraie course entre les deux hommes a commencé.

Karoki avait l’air en bonne forme pendant un moment, mais il a été incapable de rester avec Legese et l’éthiopien commençait à s’éloigner avant le point des 35 km.

Legese a remporté la course en 2h04’48", à seulement 33 secondes de son record qu’il a établi pour ses débuts à Dubaï l’année dernière. Karoki a connu des difficultés lors des derniers km, mais a été récompensé par une meilleure marque de 2h06’48".

Deux fois vainqueur, Chumba a terminé troisième en 2h08’44", son temps le plus lent à Tokyo, mais il a au moins maintenu sa série de top 3 dans la capitale japonaise.

Kensuke Horio, Masato Imai, Takuya Fujikawa et Daichi Kamino sont tous revenus de l’arrière pour se qualifier pour les grands championnats du marathon, les sélections de l’équipe olympique japonaise pour le marathon.

Osako, Nakamura et Sato, qui sont tous sortis avec les leaders, ont heurté le mur du marathon. Osako a abandonné tandis que Nakamura et Sato ont terminé respectivement 15ème et 16ème.

Aga dirige un triplé éthiopien

La course féminine a également été rapide, parcourant les cinq kilomètres en 16’34", 10 kilomètres en 33’04" et 15 kilomètres en 49’25". Sept coureuses, Ababel Yeshaneh, Ruti Aga, Florence Kiplagat, Helen Tola (classement mondial de marathon : 42), Shure Demisse (classement mondial de marathon : 28), Yebrgual Melese (classement mondial de marathon : 8) et Bedatu Hirpa (classement mondial de marathon : 33 ) ont franchi le point à mi-parcours en 1h09’44", ce qui a permis aux femmes de battre le record du parcours.

Melese a été larguée avant les 25 kilomètres, laissant six femmes dans le peloton de tête. Aga a commencé à s’éloigner après 35 km et a remporté la course en 2h20’40", un peu plus de deux minutes supérieures au 2h18’34 qu’elle avait établi à Berlin l’année dernière.

Sa compatriote Tola a terminé à 21 secondes du record, en 2h21’01", son quatrième record consécutif. Demisse a terminé quatre secondes derrière en troisième position en 2h21’05", juste à six secondes de son meilleur chrono de 2h20’59", enregistré lors de ses débuts. C’était le premier podium féminin éthiopien de l’histoire du marathon de Tokyo.

Kiplagat a terminé quatrième en 2h21’50", son meilleur temps depuis le marathon de Chicago 2016. Hirpa finit cinquième en 2h23’43" et Yeshaneh sixième en 2h24’02". La championne du monde et des Jeux asiatiques, Rose Chelimo, a terminé neuvième en 2h30’35".

Mao Ichiyama avait pour objectif ambitieux de marquer le début de marathon le plus rapide d’une Japonaise. Elle a couru de manière agressive et a dépassé le point à mi-parcours en 1h10’29", mais a commencé à ralentir après 25 kilomètres. Elle a terminé en dehors de son objectif mais a néanmoins réussi un chrono respectable de 2h24’33" pour se classer septième et meilleure japonaise.

Joan Chelimo Melly, la quatrième coureuse de semi-marathon la plus rapide de l’histoire, faisait également ses débuts sur marathon. À 10 km, la kényane avait déjà perdu le contact avec le peloton de tête et finissait par terminer huitième en 2h26’24".

* Article publié par Ken Nakamura


Voir en ligne : IAAF

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus