Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon du Pôle Nord : Entrainement extrème

Marathon du Pôle Nord : Entrainement extrème

D 28 février 2006     H 20:56     C 0 messages


agrandir

Avant d’aller courir le marathon du Pôle Nord le 8 avril prochain, deux Normands se préparent depuis plusieurs semaines et se retrouvent chaque mercredi pour un entraînement un peu particulier dans un hangar frigorifique où la température ne dépasse pas - 27 degrés.




Hervé Taquet et Philippe Moreau, licenciés au club d’athlétisme de Lisieux (Calvados), sont deux des trois marathoniens français à s’être inscrits à ce marathon un peu particulier puisqu’il se déroule par - 40 °C sur la base russe de Bornio. Au Marathon du Pôle Nord où seuls une cinquantaine de concurrents sont inscrits cette année à l’occasion de la 3 ème édition (en majorité des britanniques et des américains), les 42,195 kilomètres seront effectués en moyenne en huit heures. En 2004, lors de la précédente édition, le plus mauvais avait effectué le marathon en 17 heures, le meilleur en un peu plus de 5 heures.

Les deux Normands qui ont bouclé leur budget de 30000 euros pour se rendre sur place et participer à la course qui se déroule sur la banquise, s’entraînent donc ardemment depuis plusieurs mois en courant sur la plage mais aussi dans le froid.
"Après avoir testé nos équipements à plus de 3000 m d’altitude près de Chamonix et ce par - 25 °C, nous nous entrainons rigulièrement dans des immenses hangars frigorifiques", explique à l’Associated Press Hervé Taquet, 45 ans. Avec son compagnon de course, Philippe Moreau, 44 ans, ils courent d’abord sur tapis roulant puis vont et viennent "entre les palettes de pizza surgelées", plaisante Taquet. "Courir dans les frigos nous permet de tester notre respiration dans le froid, notre rythme cardiaque, et nous apprend à maîtriser notre souffle", reprend Moreau.

Les deux hommes seront équipés de vêtements spécialement conçus pour résister au grand froid : "des vêtements en polyester et fibre d’argent et, aux pieds, des chaussures "cliquetables" sur des raquettes, des chaussures que nous avons pris avec trois pointures de plus que la nôtre pour pouvoir mettre trois paires de chaussettes isolantes". Et sur la tête, les deux marathoniens de l’extrême porteront deux épaisses cagoules avec une cartouche thermique placée devant la bouche permettant d’éviter la déshydratation. "Et nous nous alimenterons avec des pastilles de dextrose, de fructose et malto-dextrose ainsi qu’une boisson énergétique que nous placerons contre notre corps pour éviter qu’elle ne gèle", conclut Hervé Taquet.

Voir les videos

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?