Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Maroilles attend de nouveaux records

Maroilles attend de nouveaux records

D 1er mai 2006     H 12:45     C 0 messages


agrandir

En près d’un quart de siècle d’existence, Maroilles a su se faire une place à part dans le calendrier régional. Au fil des ans, Pascal Yvano et son équipe ont même dû composer avec une demande de plus en plus forte, au point de réussir, depuis quelques années, le petit miracle d’accueillir entre quatre et cinq mille concurrents et trois à quatre fois plus de spectateurs.



Reconnus par les athlètes, les 20 kms de Maroilles ont également bénéficié d’une des plus hautes distinctions possibles en étant classés Bipède d’or 2005, confortant ainsi leur position parmi les grandes classiques de France.
Pour cette vingt-troisième édition, les organisateurs, qui n’ont pas souffert de la nouvelle concurrence de La Route du Louvre, programmée deux semaines plus tard, n’ont donc plus à chercher une quelconque reconnaissance. Et c’est davantage vers l’établissement de nouveaux records que se portent désormais leurs attentes.

Theuri favori

La réputation de l’épreuve étant solide, il ne fut en effet pas trop difficile d’attirer quelques spécialistes mondiaux de la distance capables de taquiner le « chrono » et de rayer des tablettes les 59’10" établis par le kényan Stanley Boen en 2001. C’est d’ailleurs l’un de ses anciens compatriotes, James Kibocha Theuri, qui pourrait s’en charger cette année. Pensionnaire de la légion étrangère et naturalisé français récemment (il a disputé les mondiaux de cross 2006 sous les couleurs de l’équipe de France), l’ex-kényan n’est pas un inconnu dans la région puisqu’en septembre dernier, il s’était déjà illustré en remportant le semi-marathon de Lille en 1h00’54".

Même privés d’un élément, les kényans, emmenés par McDonald Ondara, seront, sans aucun doute, tout de même bien armés pour tenter de faire main basse, une fois de plus, sur l’épreuve. Afin d’essayer de mettre un peu à mal leur insolente domination, les organisateurs ont toutefois incorporé, pour la première fois dans leur plateau, deux athlètes éthiopiens et deux représentants de l’Érythrée. Des coureurs dont on ne connaît pas exactement l’état de forme actuel, mais dont les performances des années passées, sont, paraît-il, de tout premier plan.

Wengari en veut plus

Les marocains pourraient aussi créer une petite sensation avec Youssef Galmin, sixième du dernier marathon de Paris, mais aussi Abdellah Falil qui s’était mis en évidence, quelques mois plus tôt, dans la capitale, mais sur le semi-marathon, ou encore Aziz Driouche, licencié au Cateau-Cambrésis et huitième de l’édition 2005. Virtuoses des courses sur route dans la région, les frères Chopin savent, en revanche, que pour eux ce sera, cette fois, une toute autre musique. Le podium est inaccessible, mais les deux hommes auront tout de même à coeur de ne pas faire de la figuration.

Chez les femmes, la bagarre s’annonce un peu moins ouverte et pourrait même se réduire à un duel entre la tenante du titre, la kényane Meriem Wengari, et l’éthiopienne Zekiros Adanech, troisième du dernier marathon de Rome. La première nommée, qui reste sur un succès au Maroc, attend toutefois plus qu’une victoire. Elle aussi entend défier le chrono et faire mieux que ses 1h11’15" de la cuvée 2005. La chasse aux records est ouverte.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?