Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Eunice Barber : « Mon premier adversaire c’est moi »

Eunice Barber : « Mon premier adversaire c’est moi »

D 5 août 2005     H 20:38     C 0 messages


agrandir

C’est toute auréolée du statut de meilleure performance mondiale qu’Eunice Barber s’attaquera, dès samedi, au concours de l’heptathlon comptant pour les mondiaux d’Helsinki. La française, vice-championne du monde de la spécialité, espère, en Finlande, grimper, tout comme en 99, sur la première marche du podium.




Comment vous sentez-vous ?

Je suis bien physiquement. Je pense avoir fait une préparation correcte. J’ai pas mal bossé sur toutes les disciplines. J’ai certainement encore des choses à affiner, mais l’essentiel c’est là-bas. Il faut oublier tout ce que j’ai fait à l’entraînement et tout donner. Je n’ai pas envie de me retenir.

Vous n’avez pas connu de soucis physiques majeurs cette saison. Est-ce un hasard ?

Cela fait peut-être sept ans que je n’ai pas été dans une santé correcte. Donc c’était le plus important pour moi : avoir une saison sans trop de pépins. C’est un souci de moins, car dans les grands championnats, quand on n’est pas à 100 % de ses moyens, c’est très stressant. Cette année, j’ai pris beaucoup de temps pour me soigner, faire du renforcement musculaire au niveau du dos et des ischio-jambiers. On a mis des choses en place avec mon kiné, un médecin à Monaco et une nutritionniste pour prévoir les problèmes. Ce n’est pas nouveau, mais c’est encore plus élaboré.

Pouvez-vous donner quelques détails ?

Lors de mes quatre mois passés aux Etats-Unis, on a un peu changé ma façon de faire mes soins avant l’entraînement. Avant, c’était la veille, maintenant, c’est le jour même, juste avant la séance. Ca s’est avéré bénéfique. J’ai aussi effectué des prises de sang deux à trois fois dans l’année, des prélèvements d’urine et de salive. Il faut savoir quand s’arrêter, même si on est en plein entraînement. Je commence à m’écouter et je suis contente car les « coaches » (Bob Kersee et Claude Monot) me connaissent bien. Quand je dis à Bobby que je suis fatiguée, il a toujours la sagesse de m’arrêter ou de me limiter à des footings et des étirements.

Votre record de France à Arles pour votre premier heptathlon depuis les mondiaux 2003 vous a-t-il pleinement rassurée ?

A Arles, je ne savais pas où j’en étais. Depuis, je me sens vraiment mieux, je suis en confiance. Revenir de loin avec tous les problèmes que j’ai connus, cela m’a encouragée. Cela me donne encore plus d’envie. Mon objectif, c’est d’améliorer mes performances d’Arles, faire du mieux possible. J’ai envie de réaliser mon rêve, battre mon record.

Etes-vous encore marquée par les jeux d’Athènes, où blessée vous avez dû renoncer à l’heptathlon avant d’échouer en qualifications à la longueur ?

Le passé m’aide à améliorer le futur. Il n’y a jamais de défaite. On gagne toujours quelque chose. Ca m’aide à être plus sage, plus sûre de moi. Je ne veux pas rester sur une défaite. Quand on perd, il existe toujours un moyen de rebondir.

Etes-vous particulièrement motivée par votre duel avec la championne du monde et championne olympique Carolina Klüft ?

Je pense que mon premier adversaire c’est moi. Je dois d’abord lutter contre moi-même. Après il n’y a pas que Klüft, il y a 20 athlètes. Il ne faut regarder personne de haut, car je ne sais pas d’où vient le danger. Elle va être là, ça va nous pousser à nous dépasser.

Vous êtes aussi engagée à la longueur. Pensez-vous pouvoir remporter deux titres ?

C’est un rêve que j’ai réalisé un peu en 2003 : remporter deux belles médailles dans les grands championnats. Je vais donner le maximum. Je n’ai rien à perdre. La longueur est une de mes épreuves préférées. C’est là qu’il y a du spectacle. Je pense que je vais « casser » la planche.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?