Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » FFA : Philippe Gonigam nommé directeur de l’élite

FFA : Philippe Gonigam nommé directeur de l’élite

D 10 juin 2005     H 15:16     C 0 messages


agrandir

La réorganisation de l’athlétisme français commence sur une minipolémique. Révélé par l’Equipe hier, le nom du directeur de l’élite ne devait être rendu public qu’aujourd’hui, au cours d’une conférence presse du directeur technique national (DTN), Franck Chevallier, nommé lui-même début avril. Il s’agit de Philippe Gonigam, 42 ans, un ancien spécialiste du 400 mètres haies, qui fut candidat au poste de DTN.




Conformément aux souhaits maintes fois exprimés par Bernard Amsalem, le président de la fédération française (FFA), Gonigam sera plus particulièrement chargé du suivi du haut niveau, afin de s’adapter à l’évolution de la concurrence internationale. « Il devra aider les meilleurs athlètes à être compétitifs le jour J en les accompagnant dans la programmation de leur saison », avait expliqué Amsalem.
Dans son esprit, deux hommes correspondaient à cette définition : Stéphane Diagana, l’ancien champion du monde du 400 mètres haies, qui a décliné fin 2004. Une autre option s’est imposée en la personne de Stéphane Caristan, ex-champion d’Europe du 110 mètres haies, lui aussi préalablement dans la course pour le poste de DTN. Il y a deux semaines, Caristan et Chevallier se sont finalement entretenus dans un bon climat : « La super-élite, c’était un boulot taillé pour moi, ça correspond à mon côté homme de terrain », a expliqué Caristan à Libération, qui sortit de son entrevue très confiant. « Au point, dit-il, qu’à la fin de la saison, je n’ai pas vraiment relancé pour la prolongation de mon activité présente ». Professeur de sport, fonctionnaire détaché auprès de la FFA comme conseiller sportif, il a demandé l’an dernier une mise en disponibilité de deux ans pour devenir préparateur physique des footballeurs du SCO Angers (relégué en National la saison prochaine).

La surprise a donc été grande, hier matin, quand, pour lui éviter de l’apprendre dans l’Equipe, Frank Chevallier l’a appelé aux aurores pour lui annoncer qu’il lui préférait Gonigam, au palmarès nettement moins étoffé. « Il m’a dit que mon rival avait un très bon profil pour permettre aux jeunes de s’insérer professionnellement. Moi, je croyais qu’il s’agissait de les accompagner le mieux possible vers le podium ». Caristan est atrocement déçu : « C’est le plus gros échec de ma vie professionnelle ».
D’après l’Equipe, le ministère des sports aurait mis un veto sur son nom. « Chevallier m’a dit que, même s’il m’avait retenu, j’aurais eu à les rencontrer. On me fait apparemment grief de mon départ de la FFA. Ce qui veut dire qu’un fonctionnaire ne peut plus se mettre en disponibilité sans en payer le prix ». Tout aussi vraisemblable, la crainte suscitée par sa réputation d’esprit libre et ses diatribes fréquentes contre l’immobilisme de nombre de ses pairs, notamment dans un livre (l’athlétisme français, secrets de famille) paru en 2001.
Avec son frère, Emmanuel, président de l’association des directeurs commerciaux de Moselle-Est, Philippe Gonigam s’occupe pour sa part de deux écoles de commerce privées dans l’Est de la France. Ce matin, Frank Chevallier devrait expliquer ses choix.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?