Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Jean Galfione : « Ma carrière est bien terminée »

Jean Galfione : « Ma carrière est bien terminée »

D 21 octobre 2005     H 09:55     C 0 messages


agrandir

Après avoir (ré)annoncé la fin de sa carrière de perchiste lors des mondiaux d’Helsinki, Jean Galfione a indiqué cette semaine qu’il ferait son retour à la compétition pour les jeux de la Francophonie, du 7 au 17 décembre prochains, à Niamey (Niger). Un « extra à but humanitaire », comme le considère le champion olympique 1996, qui évoque également sa nouvelle vie à bord de K-Challenge.




Qu’est qui vous a poussé à faire votre retour à la compétition pour les jeux de la Francophonie ?

Mon engagement à cette épreuve ne change rien au fait que j’ai arrêté ma carrière. Je fais juste un « extra », parce que c’est une compétition à but humanitaire. En tout cas, moi j’y vais avec un objectif de solidarité. Le Niger est en train de vivre une période très difficile (le pays souffre actuellement d’une « crise alimentaire »), et c’est donc important que les sportifs jouent le jeu en prenant part à ces jeux. En plus cela fait partie de mes activités actuelles de monter des projets humanitaires avec des ONG, sur place, dans les différents endroits où cela ne va pas très bien, en particulier pour les enfants. C’est donc l’élément principal qui fait que j’ai accepté la sélection.

Avec quand même toujours un objectif sportif ?

Bien sûr, cela n’empêche pas que je suis toujours passionné de saut à la perche. C’est une évidence. Je n’aurais pas accepté si je ne me sentais pas de sauter correctement. Mais l’objectif personnel sportif passe pour moi au second plan par rapport à l’objectif de solidarité. S’il avait seulement été question du plaisir de sauter à la perche, je n’y serais pas allé. Ma carrière est terminée. Point.

Vous avez également un troisième objectif qui vous a motivé ...

Oui, le troisième objectif, c’est que le ministère m’a demandé, avec l’association de production dont je fais partie, de réaliser un ouvrage qui permettrait de laisser un témoignage sur les sportifs français qui sont venus échanger et rencontrer des jeunes là-bas.

En vue de cette compétition, avez-vous repris l’entraînement ?

Dès que j’ai accepté cette sélection, j’ai effectivement repris l’entraînement. Je prépare de manière professionnelle cette sortie, puisque je vais quand même porter les couleurs de l’équipe de France. Je vais donc me mettre en forme, même si je ne prétends pas battre des records ou être à un niveau extraordinaire. Mais j’espère arriver à un bon niveau. J’ai deux mois de travail et j’irais pour remporter cette compétition.

Le fait de reprendre l’entraînement ne pose-t-il pas problème par rapport à votre engagement avec le défi français K-Challenge ?

Une des raisons également pour lesquelles j’ai accepté, c’est que la voile est en suspens cet hiver. On ne s’entraîne pas pendant trois mois, donc j’avais du temps pour me préparer.

Justement, pouvez-vous nous parler un peu de ce nouveau défi et de cette participation à la coupe Louis-Vuitton ?

C’est une aventure exceptionnelle. C’est difficile. On a couru après les performances pour, enfin, dans le dernier acte, finir de belle manière, puisqu’on a battu les deux meilleures équipes. C’était un peu inimaginable pour tout le monde, sauf pour nous qui croyions vraiment en nos capacités. Maintenant, on a besoin de l’aide de nos partenaires pour un jour ramener l’America’s Cup en France, ce qui n’a jamais été fait. C’est une vraie aventure, donc on espère que les gens vont continuer à croire en nous pour nous aider.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?