Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Jean Galfione, d’un défi à l’autre

Jean Galfione, d’un défi à l’autre

D 3 août 2005     H 15:35     C 0 messages


agrandir

Avant de tirer sa révérence sur la scène de l’athlétisme international, Jean Galfione a décidé de relever un dernier défi lors des championnats du monde qui débutent samedi à Helsinki.



Pour l’occasion, il a mis entre parenthèses sa préparation avec l’équipage de K-Challenge, le défi français qui disputera la coupe de l’America en 2007, alors qu’il aura définitivement rangé ses perches. La seule fois où il s’était auparavant posé la question de la retraite, c’était après les jeux de Sydney en 2000, où le champion olympique de 1996 avait récolté un piteux zéro en qualifications.
"Je ne le sentais pas vraiment, mais là, c’est le bon moment", assure le français, âgé de 34 ans.

Pour autant, Jean Galfione, seul Français à avoir passé la barre des six mètres (en salle), ne se rend pas en Finlande pour faire de la figuration.
"Je rentre pour aller à la baston, pas pour aller serrer la main des potes et dire ’au revoir’. A l’entraînement, je suis à fond tous les jours. Je fais des séances très dures et quand je rate des sauts, je suis furax. Je n’ai aucune nostalgie, je suis vraiment dedans", prévient le champion du monde indoor 1999.
Jean Galfione imagine déjà le concours d’Helsinki, préparé avec son entraîneur de toujours, Maurice Houvion, sorti de la retraite qu’il avait prise en 2000 pour accompagner la fin de carrière de son poulain.

Le plus beau, le plus fort

"Je veux d’abord passer les qualifications, qui se joueront, je pense, autour de 5,70 m. Je pense que j’en suis capable. Je les aborderai comme s’il s’agissait d’un concours sans lendemain", dit Galfione, qui a passé cette saison 5,75 m, le 10 juillet dernier.
"Si ça passe, je me connais dans ces moments-là, j’ai la capacité de me transcender, alors pourquoi pas maintenant ?
"Les derniers meetings n’ont pas été extrêmement hauts. Ca va dépendre des conditions mais le podium devrait se jouer à 5,80 m, 5,85 m. Mais pour l’instant, je n’ai pas ça en tête".

Jean Galfione a débuté la perche en 1987 et va donc se tourner vers d’autres cieux en fin de saison, après 18 ans de carrière au plus haut niveau, émaillés de grandes victoires, d’échecs, de blessures et de doutes. S’il lui reste une grande épreuve à disputer, il accepte déjà de parler des souvenirs.
Que ce soient les mauvais : "les blessures et les mondiaux (en plein air) de 1999, où je me sentais hyper fort en qualifications et où je fais zéro en finale".

Ou les bons : "les jeux olympiques d’Atlanta bien sûr, mais aussi toutes les fois où j’ai battu mon record personnel. Là, on a l’impression de mesurer quelques centimètres de plus, d’être le plus beau, le plus fort".
Helsinki pourrait s’ajouter à ce dernier chapitre, si Jean Galfione passe les qualifications, qui se disputent mardi et mercredi, et s’il atteint la finale de jeudi.
Quel que soit le résultat, il retournera ensuite à la voile et à K-Challenge, son prochain défi.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus