Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon : Les Japonais très ambitieux sur les routes du Médoc

Marathon : Les Japonais très ambitieux sur les routes du Médoc

D 8 septembre 2007     H 10:43     C 0 messages


agrandir

Plus de huit mille coureurs sont attendus aujourd’hui dans cette course très prisée des marathoniens pour son originalité.



Yohann Diniz qui a passé la soirée de jeudi avec tous ceux qui font le marathon du Médoc, 23 ème du nom, ne sera pas le seul lien entre Osaka et la Gironde. Le vice-champion du monde du 50 kilomètres marche n’ignore rien des marathoniens et marathoniennes japonais. La médaille de bronze mondiale de Reiko Toza (la seule du pays organisateur) ne fut qu’un pis aller à la désillusion nipponne. Tout-à-l’heure, mieux vaudra être méfiant. Initiée par Sassa Tsutomu qui ne céda qu’en toute fin de course il y a trois ans, la participation japonaise à l’épreuve pauillacaise n’est pas seulement de circonstance.

Des atouts

« C’est le type d’épreuve qui correspond tout à fait à la culture et à l’état d’esprit de ces gens, reprenaient en choeur la semaine dernière la plupart des habitués des longues distances et des Japonais ». Rusés, ceux-ci ont fait d’une naturalisée américaine, désormais installée à Honolulu et lauréate de deux marathons, leur principal atout, Sayuri Kusutani. De quoi inciter Nathalie Vasseur à la prudence. L’infirmière bretonne a fait du Médoc un des objectifs de sa saison. Après six victoires, « rien n’est pourtant jamais comme avant » et sa méfiance ne sera pas prise en défaut sur un parcours qu’elle connaît au mètre près en dépit de quelques aménagements inévitables. Le « départ lancé » au coeur de Pauillac ayant été reporté à plus tard, il n’était pas possible de ne pas visiter le vieux village de Bages remis à l’ordre du jour par Jean-Michel Cazes, alors que les incontournables Latour, Beychevelle, Gruaud-Larose et toutes ces terres de légende et d’or, partenaires essentiels, restaient des passages obligés où il sera plus difficile que jamais d’avancer le nom d’un favori.

Philippe Rémond blessé et empêché d’espérer un dixième succès, David Antoine, vainqueur ces deux dernières années se sent la jambe conquérante pour prendre la relève. Loin sans doute d’un record « d’un autre temps où le mesurage était élastique » (2h19’20’’ par le Russe Lotov en 1992). Quant à l’ambition régionale, couronnée en 2002 par Stéphane Juste, et surtout le fait de Thierry Guilbaut ces dernières années, elle devra se choisir un nouveau héros, le Charentais n’étant pas au départ. Mais tout amateur d’athlétisme aura les yeux de chimène pour le dossard 8396. Il est Allemand, il a 55 ans, il est encore l’un des 50 meilleurs chronos du monde du 1500 m : Thomas Wessinghage.

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda"


Voir en ligne : Sud Ouest

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus