Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Normandie : Une épreuve à bout de souffle

Marathon de Normandie : Une épreuve à bout de souffle

D 29 septembre 2006     H 11:55     C 0 messages


agrandir

Dimanche, le Marathon de Normandie connaîtra sa dernière édition. La course sera remplacée l’année prochaine par un semi-marathon.



« Rester grand. En raccourcissant ». Pierre Michel, le président de l’association du Marathon de Normandie a débuté hier, avec cette phrase sibylline, la présentation du 10 ème Marathon de Normandie, ce dimanche entre Honfleur et Le Havre. Il indiquait en fait qu’il s’agirait de la dernière édition. Mais aussi que la belle histoire débutée en 1997 et entretenue par des centaines de bénévoles, allait se poursuivre. « En 2007 sera organisé le 1er Semi-marathon de Normandie qui partira lui aussi de la rive gauche de la Seine, qui empruntera le pont de Normandie et arrivera au Havre dans le quartier rénové des Docks ». Organiser un marathon ce n’est pas une mince affaire. C’est lourd, il faut s’investir à fond, toute l’année, trouver autant d’argent que de signaleurs.

Et, on l’imagine, chacun espère que ces efforts soient récompensés, au moins par une progression du nombre d’engagés. Or la participation du Marathon de Normandie (rappelons que l’épreuve est soutenue par tous les clubs havrais : Havre AC, AS Cheminots du Havre, AS Port Autonome du Havre et Havre OT), stagnait, voire s’effritait. Les premières éditions ont bénéficié de l’effet « pont de Normandie », ce magnifique ouvrage reliant deux régions. « Mais beaucoup de marathoniens aiment bien découvrir de nouvelles épreuves, y compris à l’étranger. Une fois qu’ils sont venus chez nous ils vont voir ailleurs. Il nous reste un petit noyau de Normands fidèles », constate Pierre Michel.

Les marathons meurent aussi

Le Marathon de Normandie a aussi bénéficié de l’effet championnat de France, lequel fut organisé sur son parcours en 2002 (le strasbourgeois Samir Baala, frère de Mehdi, s’était imposé), ce qui haussa la participation au delà des 1100 coureurs. Mais cette embellie ne s’est pas confirmée les années suivantes : 457 arrivants en 2004, 444 l’an dernier. « D’où la nécessité d’une organisation moins complexe et moins coûteuse », selon Pierre Michel. Plus gratifiante aussi tant les semi-marathoniens pullulent au contraire des marathoniens.
« Il y a six mois que nous avons entamé une réflexion sur l’avenir de l’épreuve », raconte Michel Pelca, vice-président de l’association du Marathon.

« Beaucoup de marathons ont les mêmes problèmes que nous. Il n’y a que les grandes épreuves qui s’en sortent (NDLR : Paris, Mont-Saint-Michel, Lyon, La Rochelle). Ce n’est pas la création du Marathon Seine-Eure (la deuxième édition aura lieu le 15 octobre avec arrivée à Val-de-Reuil) qui est déterminante, même si cela ne nous aide pas. De toute manière, il y aurait eu une évolution ». Pelca n’est pas loin de penser que dix ans, c’est un bel âge pour un marathon (le Marathon International Jeanne-d’Arc de Rouen n’était pas allé jusque là). « Cette création (à l’époque où la Haute-Normandie ne comptait plus d’épreuve sur 42,195 kms), a été une belle réussite ». On ne peut qu’acquiescer.

- Marathon de Normandie

Dimanche, départ à 9h d’Honfleur ; arrivée vers 11h15, place de l’Hôtel-de-Ville au Havre. Inscriptions possibles, place de l’Hôtel-de-Ville du Havre demain samedi de 11h à 18h.
Renseignements au 02.35.21.80.31 ou sur www.marathondenormandie.com

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?