Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Reims : Les kényans à toutes jambes

Marathon de Reims : Les kényans à toutes jambes

D 14 octobre 2006     H 11:43     C 0 messages


agrandir

Et voilà, on y retourne. A toutes jambes en plus. La 23 ème édition de la grande fête pédestre automnale rémoise, c’est pour demain. Dans les rues du centre-ville, coureurs expérimentés et néophytes sont prêts à en découdre, comme toujours pour les primes et pour la gloire.




Une fois n’est pas coutume, les organisateurs municipaux n’ont, pratiquement, pas touché aux différents tracés. Le 10 km, patronné par l’Union, offre toujours des perspectives de chronos intéressantes. Pour peu que les velléitaires soient des lève-tôt. A 9h25, à l’heure où la grisaille enveloppe encore Reims, il est préférable d’avoir les muscles et le cœur prêts à assumer les premiers changements de rythme. Le semi-marathon, de loin la course la plus relevée du lot, véhicule traditionnellement une saveur africaine. Les kényans s’y sentant toujours à l’aise allongent la foulée pour en terminer au plus vite avec les 21,100 kms d’un parcours urbain beaucoup moins monotone que le marathon.

Le semi en vedette

Il y a douze mois, le dénommé Kimwole Kimutai avait échoué d’un souffle dans sa tentative d’améliorer le record détenu depuis 2004 par l’éthiopien Haylu (1h02’27" contre 1h02’19"). Demain, ils seront huit kényans à vouloir contrarier les desseins de l’ougandais Kiprono, forcément favori après les 1h02’21" réalisées cette année. Reste le marathon. Loin des fastes d’antan, la course mythique se résume désormais à un championnat du Kénya. 16 des 22 athlètes composant le plateau élite viennent des hauts plateaux. Un seul d’entre eux a réussi moins de 2h10 (2h09’59", ouf !) cette année, mais tous rêvent de succéder à des illustres lauréats que furent le belge Rousseau (toujours détenteur de la meilleure marque en 2h09’13"), le polonais Beblo (2h09’41") ou le sud-africain Ezael Thlobo (2h09’56").

Mais que ces performances semblent lointaines. Aujourd’hui, le marathon rémois est, volontairement, rentré dans le rang.
Quand La Rochelle refuse des participants (la limite des 8000 partants est atteinte), Reims rassemble un millier d’adeptes. Si la leçon de 2005 a été retenue, logiquement, les favoris s’élanceront sur une base prudente de 2h10. Et si les quatre « lièvres », tous kényans, font bien leur job, l’objectif devrait être atteint. Mais les organisateurs ont payé pour le savoir : les belles paroles d’avant-course ne résistent jamais à la réalité du bitume.

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda"

Sur le même sujet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?