Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Tergat au bout du suspense

Tergat au bout du suspense

D 7 novembre 2005     H 18:23     C 0 messages


agrandir



Le Kenyan Paul Tergat a remporté, dimanche, le marathon de New York. Une première pour le recordman du monde de la spécialité qui s’impose au sprint et remporte la mise pour une seconde face au Sud-Africain Hendrick Ramaala, champion sortant.

Si le cru 2005 du marathon de New York n’a pas été - loin s’en faut - le plus rapide de l’histoire de la course, il se peut, par contre, qu’il est été le plus excitant des 35 éditions passées. Outre la complexité du parcours, la bataille pour la victoire que se sont livrée Paul Tergat et Hendrick Ramaala aura été l’un des ingrédients clefs de ce succès sans précédent.

Après un départ somme toute paisible, c’est l’Italien Alberico Di Cecco qui, le premier, se démarquait de la meute, prenant, sans complexe, la tête de course au moment d’aborder la terrible montée de Queensboro Bridge, deuxième plus grosse difficulté du parcours. Hendrick Ramaala (AFS), champion sortant, Haile Negussie (ETH), Robert Kipkoech Cheruiyot (KEN), Mebrahtom (Meb) Keflezighi (USA), Abdi Abdiraman (USA), Paul Tergat (KEN) et Mark Carroll (IRL) lui emboîtaient aussitôt le pas. Avant que, à l’approche de la « first Avenue », Ramaala, Cheruiyot et Keflezighi ne se détachent et prennent les rênes de la course en mains, rejoints, quelques miles plus tard, par un Tergat soucieux de s’économiser au maximum.

Les derniers miles de course se résumèrent à une bataille rangée entre le champion sortant et le recordman du monde de la spécialité. Une guerre des nerfs sans merci entre Ramaala et Tergat qui montait en intensité dans les 400 derniers mètres. Puisant dans leurs ultimes ressources, les deux hommes jetaient leurs dernières forces dans la bagarre avec un seul et unique objectif : passer, en tête, la ligne d’arrivée. Un véritable travail de sape que le vainqueur 2004 allait perdre, chutant à trente centimètres du but pour finalement laisser la victoire à un Lagat éberlué, vainqueur pour une seconde (2h09’30’’). Une superbe revanche pour le Kenyan, 36 ans, qui , après deux années de disette sur la distance et des Jeux Olympiques ratés, tient, enfin, son rang d’homme à battre.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?