Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Célébration à Beijing de l’Edition chinoise du « Manifeste olympique » et du (...)

Célébration à Beijing de l’Edition chinoise du « Manifeste olympique » et du 145e anniversaire de naissance de Pierre de Coubertin

D 2 janvier 2008     H 09:49     C 0 messages


agrandir

Le 1er janvier 2008, « La Civilisation », une revue chinoise, a mis en vente à travers le monde son numéro spécial comportant les éditions chinoise, française et anglaise du « Manifeste olympique », et a été donné lecture de ce manifeste en chinois à l’Université de l’éducation physique et des sports de Beijing pour marquer le 145e anniversaire de la naissance de Pierre de Coubertin et préluder à l’accession à l’heure de Beijing des 29es Jeux Olympiques de Beijing.



A la cérémonie de célébration, 145 personnalités du CIO, du Comité d’organisation des J.O. de Beijing, de l’Administration générale de la culture physique et du sport de Chine, des partenaires et des sponsors des J.O. et des milieux sportifs, artistiques et autres, ont lu à vive voix le texte intégral de la traduction chinoise du « Manifeste olympique à l’Université de l’éducation physique et des sports de Beijing.

Ces 145 personnes, divisées en 29 groupes, ont fait revivre la renaissance de l’Olympiade il y a 115 ans. Le 25 novembre 1892 au soir, Pierre de Coubertin, alors âgé de 29 ans, a prononcé à la Sorbonne un discours appelant à chercher sans arrêt à réaliser une grande œuvre utile basée sur les conditions de vie modernes. Ce discours historique est le « Manifeste olympique ».

Un siècle après l’égarement du manuscrit du Manifeste, la revue Civilisation a obtenu l’autorisation du président du CIO, M. Jacques Rogge, et de l’ayant droit le baron François d’Amat, et publié et mis en vente l’édition trilingue du « Manifeste olympique » dans le monde entier. Cette initiative nous permet de relire ce manifeste qui a apporté une contribution immense à la paix et aux sports dans le monde.

Le président du CIO Jacques Rogge et son prédécesseur Juan Antonio Samaranch, le président du Comité d’organisation des J.O. de Beijing, membre du Bureau politique du CC du PCC et secrétaire du Comité du Parti pour la municipalité de Beijing Liu Qi, et le président d’Israël Shimon Peres ont adressé à l’éditeur une lettre de félicitations et le « Manifeste olympique » trilingue sera conservé par le Musée national, la Bibliothèque nationale et le Musée Olympique de Lausanne.

Pierre de Coubertin, père du Mouvement olymique

Le 25 novembre 1892, au cours d’un rassemblement organisé pour célébrer le cinquième anniversaire de la création de la Fédération française de l’athlétisme à la Sorbonne, le baron Pierre de Coubertin a prononcé un discours dans lequel ce jeune homme de 29 ans défia les sociétés européennes où planait l’ombre revanchiste à la fin du 19e siècle, dénonça le militarisme potentiel et prôna les sports et la paix mondiale.

Les 14 pages du manuscrit de ce discours comportent un contenu très riche : l’histoire des sports du 19e siècle dans le monde et l’idéal audacieux de l’exploration de l’homme. Ce discours a été reconnu plus tard par le CIO et la communauté internationale comme le « Manifeste olympîque » et le document le plus ancien et le plus prestigieux du mouvement olympique moderne. Pierre de Coubertin fut reconnu comme « Père du mouvement olympique ». Grâce aux efforts de ce jeune Français, le CIO fut créé à Paris en 1894, et les 1ers J.O. eurent lieu à Athènes, en 1896.

Recherche séculaire du « Manifeste olympique »

Du fait de la guerre, le discours n’a jamais été publié publiquement et son auteur l’a caché à l’insu des autres. Bien que le manuscrit ait pu échapper à la destruction durant les deux guerres mondiales, il fut oublié durant un siècle.

Mais, l’analyste diplomatique français, le baron François d’Amat, qui se passionne pour les recherches sportives, n’a jamais abandonné la conviction que le manuscrit du « Manifeste olympique » n’était pas perdu.

En se basant sur les informations filtrées dans la presse d’alors, il a parcouru l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique et a pu finalement trouver le manuscrit dans un coffre-fort d’une banque suisse. Le baron est désormais devenu l’ayant droit unique de transmission du « Manifeste olympique ».

Le droit de publication accordée à la Chine

En 1994, le CIO a publié ce manifeste sous forme de brochure pour diffusion intérieure, à l’occasion du centenaire du Mouvement olympique, révélant ainsi son existence. En son nom de président du CIO, M. Samaranch a prononcé avec émotion une allocution pour cet événement.

Le 8 août 2007, un an de compte à rebours des J.O. de Beijing, une reproduction du manuscrit du Manifeste olympique et 740 autres articles conservés par le Musée Olympique ont été exposésà Beijing, puis à Shanghai, Guangzhou, Qingdao et dans dix autres villes chinoises. Les Chinois ont éprouvé un grand plaisir de pouvoir lire directement, en premiers, ce manuscrit jamais exposé au public.

Grâce aux efforts des Chinois d’outre-mer et de l’Association des amitiés franco-chinoises, le baron François d’Amat a consenti à autoriser la Chine à publier une édition trilingue du « Manifeste olympique » et en a accordé le droit à la revue Civilisation.


Voir en ligne : Le Quotidien du Peuple

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus